007 Usa : Poutine prêt à redoubler d'efforts

Le directeur de la Renseignements nationaux Avril Haines, lors d'une audition au Congrès américain, a déclaré que Poutine serait prêt à doubler les forces sur le terrain car à ce stade du conflit, il ne peut pas perdre la guerre et surtout son visage tant à l'intérieur que devant la communauté internationale : "Nous estimons que Poutine se sent attristé que l'Occident ne lui accorde pas la déférence appropriée et perçoit cela comme une guerre qu'il ne peut pas se permettre de perdre.. Nous pensons qu'il est peu probable que Poutine soit retenu par les obstacles rencontrés jusqu'à présent et qu'il puisse plutôt intensifier, redoubler d'efforts pour obtenir le désarmement ukrainien, la neutralité et empêcher une intégration plus poussée avec les États-Unis et l'OTAN s'il ne parvient pas à le faire avec des négociations diplomatiques » .

Mig-29. Hier soir, l'annonce surprise de la Pologne sur la question de Mig-29 à livrer à l'armée de l'air ukrainienne : "Nous livrerons gratuitement nos Mig-29 aux États-Unis pour les emmener à la base allemande de Ramstein ». La réponse de Washington a été immédiate : "Ils ne nous avaient pas consultés avant", le Pentagone souligne en revanche que l'opération : "Ce n'est pas faisable".

La perspective de jets au départ d'une base américaine en Allemagne"voler dans l'espace aérien contesté entre la Russie et l'Ukraine suscite de vives inquiétudes pour l'ensemble de l'alliance de l'OTAN "le porte-parole a expliqué John Kirby. "Nous continuerons à consulter la Pologne et nos autres alliés sur cette question et les difficultés logistiques qu'elle pose, mais - conclu - nous ne pensons pas que la proposition polonaise soit durable ».

Problème d'énergie. Biden et Johnson annoncent l'arrêt total des importations de pétrole et de gaz en provenance de Russie, déclarant que le Le gazoduc Nord Stream 2 "est mort". Les prix du carburant s'envolent : en Italie, un bond de 8 centimes en une semaine. Aujourd'hui, à la Commission des activités productives à la Chambre, le dl pour contenir les coûts énergétiques. Poutine a menacé d'interrompre l'approvisionnement en gaz de l'Europe, une éventualité qui, selon une étude de la Fondation Eni-Enrico Mattei, doit être évitée car elle obligerait l'Italie à imposer un rationnement du gaz

L'Arabie et les Émirats ne répondent pas à l'appel des États-Unis à réduire les prix du pétrole brut. Sur le plan diplomatique, les tentatives des États-Unis d'impliquer les dirigeants de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis pour construire une coalition internationale pour soutenir Kiev et freiner les prix du pétrole se multiplient. Selon le Wall Street Journal, en effet, le prince saoudien Mohammed bin Salman et le cheikh des Emirats Mohammed ben Zayed al Nahyan ils ont refusé de parler à Biden ces dernières semaines, déçus par le faible soutien américain dans la guerre au Yémen et inquiets pour l'accord sur le nucléaire iranien.

Les sanctions de Poutine. Poutine a suspendu la vente de devises étrangères et a ordonné d'établir une liste de pays avec lesquels les importations et les exportations seront interdites, l'Italie serait également incluse. L'agence Fitch dégrade la clients de la Russie et parle de "risque imminent de défaillance". Moscou a menacé de couper l'approvisionnement en gaz de l'Europe.

Progrès russes sur le terrain. Hier soir, la Russie a annoncé l'ouverture de nouveaux couloirs humanitaires à 10.00 heures aujourd'hui, alors que l'ONU parle de plus de 2 millions de personnes qui ont fui la guerre, alors que la tension reste très élevée en Ukraine, le président Volodymyr Zelensky ayant annoncé hier qu'il était disposé négocier sur les territoires contestés, mais pas se rendre. Pendant ce temps, l'avancée de l'armée russe sur le sol ukrainien se poursuit. Là garde national a annoncé qu'il avait pris le contrôle total de Centrale nucléaire de Zaporizhzhia, déjà conquis il y a quelques jours. Selon des informations de sources russes, les 240 personnes chargées de la sécurité de l'usine ont déposé les armes. Une nouvelle qui trouverait également confirmation dans les propos du ministre ukrainien de l'Énergie, Herman Halushchenko, qui a dénoncé des épisodes de torture contre le personnel par les forces armées russes. "Selon les informations en notre possession - a écrit sur Facebook -, les occupants ont forcé la direction à enregistrer un message pour l'utiliser à des fins de propagande. Le personnel est épuisé physiquement et psychologiquement" .

007 Usa : Poutine prêt à redoubler d'efforts