Accord Eni-Aeroporti di Roma pour le développement de biocarburants pour l'aviation

Vues

Eni et Aeroporti di Roma ont signé un accord stratégique pour promouvoir les initiatives de décarbonation dans le secteur de l'aviation et accélérer le processus de transition écologique des aéroports.

Eni produit des biocarburants hydrogénés HVO depuis 2014 dans les bioraffineries de Venise et Gela grâce à la technologie propriétaire Ecofining™, qui permet également la production de carburants d'aviation durables (SAF) à partir de matières premières d'origine végétale et de déchets. La nouvelle stratégie « net zéro carbone jusqu'en 2050 » d'Eni permettra de fournir une variété de produits entièrement décarbonés, alliant durabilité environnementale et financière. Le rapprochement récent des métiers du renouvelable et de la grande distribution, le développement des bioraffineries et de la production de biométhane et la vente de vecteurs énergétiques bas carbone et de services de mobilité dans les stations-service, sont parmi les principaux leviers pour engager la voie de la décarbonation.

ADR, premier hub aéroportuaire italien et meilleur aéroport d'Europe au cours des trois dernières années, est neutre en carbone depuis 2013 et a décidé de réduire complètement ses émissions à zéro d'ici 2030. Un objectif accrédité par la première et unique certification ACA 4+ à un aéroport européen - la plus haute certification sur la réduction des émissions de CO2 dans les aéroports - et consolidée avec l'émission récente - en l'occurrence le premier aéroport au monde - d'un Sustainability-Linked Bond de 500 millions d'euros qui lie directement le coût de la dette aux résultats de durabilité réellement atteint.

L'accord prévoit le développement de projets de décarbonation et de digitalisation pour faciliter la transition vers un « smart hub » des aéroports gérés par l'ADR. En particulier, l'accord verra l'introduction dans les prochains mois de carburants durables pour l'aviation (SAF - Sustainable Aviation Fuel) et pour l'assistance en escale (HVO - Hydro Treated Vegetable Oil) qui permettent une réduction des émissions de CO2 par rapport aux carburants fossiles. Par ailleurs, un programme commun de développement de services de mobilité durable et de distribution aux clients finaux sera défini, ainsi que des projets d'intégration énergétique, en cohérence avec les modèles de transition et de digitalisation les plus avancés.

"Eni a commencé la transformation de son entreprise depuis 2014 - a déclaré Giuseppe Ricci, directeur général de l'évolution de l'énergie d'Eni - en jouant un rôle actif dans la promotion de l'économie circulaire, le développement de technologies innovantes et la mobilité durable, qui vise à un mélange synergique de solutions pour minimiser l'impact environnemental et augmenter l'efficacité. Nous sommes prêts à rendre nos technologies et nos produits bas carbone disponibles pour la relance du secteur, dans une perspective intégrée de durabilité et d'innovation ».

"Lorsque les excellences italiennes s'associent - a commenté Marco Troncone, PDG d'Aeroporti di Roma - des projets ambitieux de la portée nécessaire peuvent être définis et mis en œuvre pour assurer une véritable transition environnementale et la relance d'un secteur stratégique pour notre pays. , comme celui de l'aéronautique. . Nous nous engageons fortement à fournir aux transporteurs des biocarburants dès les prochains mois, en avance sur les attentes, confirmant la volonté de faire de Fiumicino et Ciampino deux des aéroports les plus durables au monde. L'attention maximale que nous accordons à la durabilité, reconnue également au niveau international, a toujours été un moteur de développement, désormais pleinement intégré à notre entreprise ".

Accord Eni-Aeroporti di Roma pour le développement de biocarburants pour l'aviation