Banks: Abi, au service du développement des "hypothèques vertes"

Vues

La poursuite de la croissance du marché immobilier national passe par la restructuration des bâtiments publics et privés, grâce à une amélioration de l'accès au financement pour la requalification énergétique (les «prêts hypothécaires verts») et à une plus grande prise de conscience du fait que la valorisation de ses propres biens forme importante d’investissement.

C’est ce qui ressort de la deuxième table ronde nationale sur le «financement du réaménagement énergétique des bâtiments en Italie» organisée à Rome par la Commission européenne en collaboration avec l’ABI, le ministère du Développement économique et Enea dans le but de développer davantage le dialogue. parmi les principaux interlocuteurs publics et privés d’Italie sur la manière de faciliter l’accès au crédit, de réduire les risques liés à la mise en œuvre des travaux de requalification énergétique, d’identifier les objectifs de développement communs à apporter au cadre réglementaire actuel.

À cet égard, un élément important sur lequel agir est - comme il ressort de la réunion - l'identification des outils / initiatives visant à favoriser:

  • l'exploitation des informations disponibles sur la performance énergétique des bâtiments;
  • un renforcement des fonds de garantie existants, tels que le "Home Fund" du Ministère de l'économie et des finances (en attente de refinancement), afin de générer une requalification énergétique des propriétés résidentielles;
  • l'incitation à un renouveau culturel sur le caractère économique d'un "bâtiment vert" ou l'impact positif du degré d'efficacité énergétique sur la valeur marchande de l'immobilier.

L'hypothèse de la mise en place d'un comité technique permanent entre les institutions publiques nationales et européennes ainsi que les opérateurs du marché visant à poursuivre ces objectifs est en cours de construction.

 

Banks: Abi, au service du développement des "hypothèques vertes"

| ÉCONOMIE |