Banques : Abi et Feduf font la promotion du numéro 1522 pour les femmes victimes de violences

Ensemble, contre les violences de genre et pour l'autodétermination des femmes. C'est avec ce message qu'Abi et Feduf, en collaboration avec le Département pour l'Égalité des Chances de la Présidence du Conseil des Ministres, lancent une initiative commune à l'occasion du 'Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes".

L’objectif est de contribuer à la diffusion du numéro anti-violences et harcèlement. 1522, actif tous les jours, 24 heures sur 24, gratuit depuis les fixes et les mobiles, et disponible en plusieurs langues. À cet égard, Abi, l'Association bancaire italienne, et Feduf, la Fondation pour l'éducation financière et l'épargne, ont créé des outils d'information, désormais disponibles sur leurs sites Web respectifs et librement accessibles, qui comprennent une affiche dédiée et des graphiques pour les canaux en ligne, y compris les réseaux sociaux. médias.

L'initiative s'inscrit dans le cadre des engagements pris par l'Association bancaire avec le protocole d'accord signé le 4 octobre dernier avec le Département pour l'égalité des chances de la Présidence du Conseil des ministres pour la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes, également dans le cadre des sphère nationale, en encourageant, entre autres, les initiatives de formation et d’information sur les outils publics et privés disponibles pour soutenir l’inclusion financière et surmonter les différences liées au genre.

En outre, cela fait partie des activités qu'Abi et les banques mènent également en cohérence avec les initiatives d'éducation et de diffusion développées par la Feduf pour renforcer la culture financière des citoyens et visant à lutter contre les différences entre les sexes dans le domaine économique, également à travers le renforcement de compétences financières féminines. L'initiative est en synergie avec la mise en œuvre des engagements de développement durable promus par l'Agenda 2030 des Nations Unies et, en particulier, avec l'Objectif 5 axé sur l'égalité des sexes.

Tu n'es pas seul. Si vous avez besoin d'aide, appelez immédiatement

L'initiative conjointe d'Abi et Feduf se concentre sur le message « Vous n'êtes pas seul. Si vous avez besoin d'aide, appelez dès maintenant pour sensibiliser, prévenir et combattre la violence à l'égard des femmes et promouvoir une culture de respect, y compris de genre.

Outils d'information dédiés au numéro 1522 sont publiés sur le site Abi www.abi.it (cet il direct) et par Feduf www.feduf.it ( ). Réalisés en version numérique, ils peuvent être relancés et véhiculés sur les sites internet et les canaux en ligne. L'affiche avec le numéro mis en évidence peut également être imprimée et affichée dans les succursales, bureaux, sièges sociaux et locaux commerciaux par tous ceux qui souhaitent soutenir cet engagement de contribuer ensemble à la sensibilisation et à la diffusion toujours plus larges du numéro anti-violence.

Le numéro 1522

1522 est le numéro de lutte contre les violences et le harcèlement que les victimes d'abus ou de violences (physiques, psychologiques, économiques, numériques) peuvent contacter en cas de besoin d'aide ou de soutien. Le service est public, promu par le Département pour l'Égalité des Chances de la Présidence du Conseil des Ministres. 

L'accueil est réalisé par des opérateurs spécialisés pour apporter une première réponse immédiate à la demande d'aide, vous offrir une oreille attentive, des informations utiles, et vous orienter vers les services sociaux et de santé, publics et privés, présents sur le territoire national. 

Le service est disponible dans plus de dix langues. Accessible depuis l'ensemble du territoire national, depuis un téléphone fixe ou mobile, et via l'application dédiée pour téléphones mobiles et tablettes, l''1522'. Pour recevoir de l'aide, vous pouvez également discuter avec un opérateur directement depuis le site Internet 1522 (www.1522.eu).

Banques : Abi et Feduf font la promotion du numéro 1522 pour les femmes victimes de violences