Calienno, école Cisl Puglia sur l'enseignement à distance: "Compensatory, not substitute"

"Compensatoire, pas substitut": Donc le secrétaire régional de l'école CISL Puglia, Roberto Calienno, définit le L'apprentissage à distance, un outil déjà utilisé depuis plusieurs jours pour tenter de terminer des programmes dans une année scolaire décidément anormale en raison de l'urgence sanitaire générée par le Coronavirus. "Je me souviens des leçons du Maestro Alberto Manzi dans les années 60. Après tout, il s'agit également d'une forme d'enseignement à distance, qui vise cependant à lutter contre l'analphabétisme des adultes. ».

Quelle est la position de l'école CISL Puglia concernant les tentatives de ces jours de ne pas interrompre brusquement le rythme scolaire?
"Certainement ouvert à la DAD qui représente un service d'accompagnement dans une situation compliquée comme celle dans laquelle nous vivons et qui nous permet de maintenir au moins une relation virtuelle entre enseignants et élèves. Notre organisation syndicale a décidé de fournir des outils dont le personnel enseignant peut profiter ».

La réalité nécessite un ajustement pour lequel tout le monde n'est pas prêt et équipé. Pensez-vous que cette forme de papa peut répondre adéquatement aux besoins du moment?
"Cela ne permet absolument pas de mener des activités de laboratoire, il suffit de penser aux laboratoires de mécanique, c'est aussi compliqué de gérer le DAD avec les enfants de la maternelle. Un chapitre séparé sur les handicapés, en particulier en ce qui concerne les enfants autistes, pour lesquels les relations humaines sont fondamentales. Pour le reste, notre système scolaire doit sans aucun doute être en mesure de répondre également à ce type de besoin. Il conviendrait que le Gouvernement s’emploie à dissiper le risque de fracture numérique entre les familles, ainsi qu’à créer une plate-forme à partir de laquelle puiser le matériel scolaire pour faciliter le travail des enseignants et des professeurs. Les cours asynchrones pourraient être utiles pour répondre aux temps de gestion du travail et de la vie à la maison des familles, ainsi qu'aux temps d'apprentissage de chaque élève ».
Qu'attendez-vous d'un avenir proche?
«L'objectif doit être de retourner sur les bancs. Avec toutes les précautions nécessaires, mais en septembre l'école doit rouvrir. Les environnements doivent donc être adaptés, systématiquement assainis, l'accès aux instituts réglementé, les distances dans la même salle respectées, créant peut-être de petits groupes d'étudiants qui se relaient. Autre aspect: le personnel doit être renforcé. Il est clair que pour assainir les salles de classe, les couloirs et les salles de bains, ainsi que les bureaux et autres espaces à fréquence extrême, il est essentiel qu'il y ait plus de collaborateurs, tout comme pour garantir des cours aux élèves répartis en groupes, il faut plus d'enseignants ».

Interview par Debora Notarnicola

Calienno, école Cisl Puglia sur l'enseignement à distance: "Compensatory, not substitute"