Hundred: "la porte reste ouverte avec M5S mais sans compte"

«Les contacts entre certains de nos représentants et ceux du Mouvement 5 étoiles sont toujours en cours. Nous, même en ces jours, avons gardé une petite porte ouverte. Il doit évidemment y avoir un pas en arrière pour le premier ministre ». C'est ainsi que le ministre des Politiques agricoles, alimentaires, forestières et touristiques Gian Marco Centinaio interviewé par le journal «Il Mattino». «Nous sommes disponibles pour rouvrir aux 5 étoiles si le chef de l'Etat nous le demande - souligne Centinaio - mais tant que la manière de travailler au sein de l'exécutif reviendra à celle d'avant la campagne électorale européenne. Je comprends qu'il y a beaucoup de 5 étoiles qui ne veulent pas aller avec Renzi et Boschi, mais qui aimeraient continuer à gouverner avec nous. Nous sommes toujours disponibles pour nous asseoir autour d'une table, mais - souligne-t-il - nous devons partir de l'esprit d'origine. Le pays en a assez de trop de «non».

Le ministre réitère ensuite la compacité du parti autour du secrétaire Matteo Salvini: "Cette crise a été décidée ensemble. C'est à partir d'avril que nous, ministres et sous-secrétaires, nous sommes plaints auprès de Salvini pour lui demander de débrancher le processus. Depuis les élections européennes à ce jour, nous avons rencontré mille difficultés, car chaque disposition était soit ralentie, soit bloquée par un collègue grillini. Nous avions donné au mois d’août de 15 le temps d’exprimer un point définitif, et c’était ainsi. Ils ne voulaient absolument pas récupérer, et pourtant, j’ai moi-même agi comme un pont avec le ministre Bussetti. En ces heures nous avons fait une analyse entre nous. Trop de personnes ont souffert. Ils nous ont toujours arrêtés ", conclut Centinaio.

Hundred: "la porte reste ouverte avec M5S mais sans compte"

| ITALIE |