CHEOPS, à la recherche d'exoplanètes aux yeux de Leonardo

Vues

CHEOPS, à la recherche d'exoplanètes aux yeux de Leonardo

Le satellite CHEOPS de l'Agence spatiale européenne (Caractériser le satellite ExoPlanets) pourra scanner l'espace à la recherche de planètes semblables à la Terre grâce à des «yeux» sophistiqués conçus et construits par Leonardo.

Le télescope spatial CHEOPS, commandé par l'Agence spatiale italienne (ASI), a été conçu et construit dans l'usine Leonardo de Campi Bisenzio (Florence), où des ingénieurs, physiciens et techniciens spécialisés ont créé l'instrument selon les exigences définies par les chercheurs de l'INAF de Padoue et Catane (OAPD et OACT), en collaboration avec l'Université de Berne.

En particulier, Leonardo, avec la contribution des petites et moyennes entreprises, a supervisé la création du système optique du télescope, basé sur des miroirs asphériques, et de l'optique de collimation sur le plan focal (miroir et lentilles).

Le télescope est optimisé pour des mesures photométriques de très haute précision. Le miroir primaire mesure 320 mm de diamètre et l'ensemble résultant est très compact (la longueur du tube optique principal n'est que de 300 mm) pour limiter sa masse et ses dimensions.

L'usine Leonardo de Campi Bisenzio possède une longue histoire d'excellence dans la production d'instruments d'observation de la Terre, y compris des instruments électro-optiques hautement technologiques. La fourniture par Leonardo du télescope CHEOPS confirme le leadership dans le domaine de l'optique réalisé ces dernières années par l'entreprise et la communauté scientifique italienne. Un autre exemple de cette primauté est représenté par la chambre hyperspectrale la plus puissante du monde, lancée à bord de la mission PRISMA (ASI) en mars dernier.

CHEOPS, qui fonctionnera sur une orbite héliosynchrone à une altitude de 700 km, étudiera la nature des exoplanètes plus grandes que la Terre et plus petites que Neptune. Ce sera la première mission scientifique à étudier de près, pendant au moins trois ans et demi, les systèmes solaires déjà connus, scrutant les caractéristiques de leurs planètes avec une extrême précision et exactitude. La technique utilisée est celle de l'observation du transit des exoplanètes devant leurs étoiles.

Grâce au télescope de Leonardo, CHEOPS pourra en effet observer et mesurer avec une très grande précision les planètes qui, tournant autour d'étoiles brillantes (magnitude de 6 à 12), atténueront la lumière pendant de courtes périodes. La légère fluctuation de la lumière observée permettra de calculer avec précision la masse et les dimensions de la planète, collectant ainsi des informations fondamentales pour étudier sa structure, par exemple rocheuse ou gazeuse. CHEOPS va donc nous permettre d'approfondir notre compréhension des mondes lointains, aujourd'hui encore inconnus.

CHEOPS, à la recherche d'exoplanètes aux yeux de Leonardo

| NOUVELLES ", PREUVE 3 |