Chiavenne. Tous prêts pour les patrouilles frontalières mixtes

Vues

Arma dei Carabinieri, la police cantonale suisse et l'Office fédéral des douanes se préparent à des patrouilles mixtes italo-suisses à travers la frontière

Arma dei Carabinieri, la Police cantonale suisse et l'Administration fédérale des douanes suisses s'entraînent ensemble grâce à l'"Accord de coopération policière et douanière entre le Gouvernement de la République italienne et le Conseil fédéral suisse", signé à Rome le 14 octobre 2013, qui prévoit pour la collaboration entre les forces de police italiennes et suisses pour assurer une plus grande sécurité aux citoyens, en promouvant la lutte intégrée contre les phénomènes criminels, avec une attention particulière aux zones proches de la frontière.

L'une des possibilités envisagées par l'accord et les trois protocoles exécutifs concerne les patrouilles mixtes des forces de police italiennes et suisses : la possibilité de prévoir des services de patrouille constitués de deux voitures et de deux équipages, respectivement un pour chaque Etat, est envisagée. avec des véhicules et des équipements de service d'un côté à l'autre de la frontière ; sur la base du territoire sur lequel on opère, la législation s'appliquera et la Police de l'Etat opérera principalement, tandis que les « collègues » de l'autre Etat opéreront en tant qu'observateurs d'appui. Ce type de contrôle territorial permettra d'avoir un dispositif préventif plus conséquent - composé d'au moins 4 agents et 2 voitures de service - et plus efficace car il pourra approfondir les contrôles en Italie aussi des citoyens suisses et en Suisse aussi des citoyens italiens. De plus, étant capable de se déplacer d'un côté à l'autre de la frontière, il pourra réagir rapidement à toute activation.

Afin de pouvoir effectuer ces prestations, l'accord bilatéral prévoit que le personnel soit spécifiquement formé. A cet effet, le commandement provincial des carabiniers de Sondrio et le CCPD suisse (Centre de coopération policière et douanière) de Chiasso, conformément aux indications reçues des autorités centrales respectives, ont organisé une vaste activité de formation qui, pour la première fois, a vu le participation conjointe des carabiniers de toutes les provinces frontalières de la Lombardie, à savoir Sondrio, Côme et Varèse, et de la province de Bolzano, tandis que pour la Suisse il y avait des agents de la police cantonale des Grisons, de la police cantonale du Tessin et de la police fédérale Agence des Douanes (ancien garde-frontière) pour un total de 57 agents formés aux patrouilles mixtes.

Les patrouilles mixtes et la phase d'entraînement associée n'ont rien de nouveau : les premières activités d'entraînement conjointes remontent à 2019, mais c'était la première fois que l'on voyait l'implication simultanée, pour l'Italie, de plusieurs commandements provinciaux de l'armée de terre et donc de plusieurs provinces - quatre de deux régions - représentées comme suit : 10 carabiniers pour la direction provinciale de Sondrio, 10 carabiniers pour la direction provinciale de Côme, 10 carabiniers pour la direction provinciale de Varese et 2 carabiniers pour la direction provinciale de Bolzano pour un total de 32 carabiniers ; pour la Suisse, en revanche, 10 agents de la police cantonale des Grisons, 10 agents de la police cantonale du Tessin et 5 agents de l'Office fédéral des douanes (ancien garde-frontières) ont participé, sans oublier l'implication des instructeurs de la CCPD suisse et de tous les commandements de référence, italiens et suisses, qui ont illustré les bases légales sur lesquelles repose la patrouille mixte, les procédures opératoires italiennes, les suisses suivies d'épreuves pratiques organisées dans une grande zone à proximité du terrain de sport de Chiavenna. C'était la première fois qu'un si grand nombre d'agents étaient formés en une seule session.

L'événement a été lancé par le coordinateur suisse du CCPD, le capitaine Cerinotti, le commandant adjoint de la légion des carabiniers de Lombardie, le colonel Polito, le commandant provincial des carabiniers de Sondrio, le dix-colonel Piras, le maire de Chiavenna, dr. Della Bitta, et l'intervention finale du Préfet de la province de Sondrio, dr. Pasquariello.

Dans les prochains jours, une représentation italienne et une représentation suisse évalueront la "lettre d'intention" déjà préparée avec laquelle les services à effectuer ont été mieux détaillés et qui pourrait commencer sous peu afin de garantir la sécurité et la prévention des crimes dans cette période particulière. de grands déplacements. Les citoyens des quatre provinces italiennes mentionnées verront donc les carabiniers flanqués d'agents suisses dans les activités de patrouille et de contrôle, tout comme en Suisse les agents suisses seront vus flanqués de carabiniers italiens.

Chiavenne. Tous prêts pour les patrouilles frontalières mixtes