Al-Jazeera a annoncé que le budget de l'attaque réalisée hier par la milice contre un centre d'enregistrement électoral en Afghanistan est passé à 63 mort. Parmi les victimes des femmes 27 et les enfants 8, tandis que les blessés sont plus que 120. L'attaque kamikaze, lancée dans la capitale à Kaboul contre une école installée dans le centre d'enregistrement pour le vote prévu pour le prochain 20 d'octobre, a été revendiquée par IS.

La Mission des Nations Unies en Afghanistan a condamné l'attaque kamikaze: "L'attentat à la bombe est le dernier d'une série qui vise à cibler délibérément des structures liées aux élections et qui a commencé la semaine dernière lorsque le processus d'enregistrement pour le vote prévu pour le 20 octobre a commencé. La famille des Nations Unies en Afghanistan ressent un profond sentiment de répulsion face à l'indignation. S'ajoutant au mépris impitoyable des vies civiles, le meurtre semble faire partie d'un effort totalement inacceptable des extrémistes pour décourager les citoyens afghans d'exercer leur droit constitutionnel de participer aux élections ».

Il y a quelques heures, la nouvelle a fait connaître sur le portail de Khaama une autre attaque menée hier soir par les talibans contre deux positions des forces de sécurité dans la province occidentale de Badghis qui a entraîné la mort de 16 soldats. Un officier militaire local a précisé que la première attaque a eu lieu contre un point de contrôle dans la capitale provinciale Qala Naq City, avec un bilan de neuf soldats. Un peu plus tard, un autre point de contrôle a été pris pour cible dans le district de Qads lors d'une opération au cours de laquelle sept autres policiers ont été tués.

Les attaques continuent en Afghanistan. La condamnation de l'ONU arrive