Covid : 42 millions de vaccinés en Italie. Depuis le 15 octobre, le travail intelligent est anémique

Vues

Dans un projet de décret préparé par le ministre de l'administration publique, Renato Brunetta, indique qu'"immédiatement", déjà à partir du 15 octobre donc, tous les agents publics reprendront le travail en présence avec les activités au guichet et l'accueil des usagers (front office) et les secteurs en charge de fournir des services aux usagers (back office) , également par la flexibilité des horaires d'accueil des guichets et des usagers. Les travail intelligent Ça pourrait être autorisé dans le respect de huit « conditions », en commençant par ne pas réduire l'utilisation des services. L'administration, indique à nouveau la disposition, doit prévoir une rotation du personnel, puisque le travail en présence doit être "prévalent", et disposer d'une plateforme numérique ou d'un cloud pour assurer la confidentialité des données et des informations.

CAMPAGNE DE VACCINATION

Il y a encore 3,1 millions de plus de 50 ans qui échappent au vaccin Covid. Un chiffre qui reste élevé alors que 82.419 XNUMX ont subi la troisième dose, qui ne sera toutefois pas obligatoire pour les professionnels de santé. Telle est la situation deux semaines après l'imposition de la passe vert pour les travailleurs. Le nombre total d'injections a atteint 84.874.329 71,84 42.568.41, avec 98.881.2129 % de la population achevant le cycle de vaccination : XNUMX XNUMX. L'« écart » entre le nombre de doses délivrées (XNUMX) et celles administrées commence à être pertinent.

Beaucoup d'Italiens plus de cinquante, cependant, ils n'ont reçu aucune dose, notamment dans la tranche d'âge 50-59 ans : ils sont un million et demi, soit 15,6 % du total de cette tranche d'âge. En une semaine, le nombre de plus de 50 ans avec au moins une dose a augmenté de 148 174 unités, en baisse par rapport à l'augmentation enregistrée la semaine précédente, où il y en avait XNUMX XNUMX.

Les jeunes. J'ai 2.740.257 ans adolescents vaccinés, 59,2 % de la population âgée de 12 à 19 ans. Ceux qui attendent la première dose sont 1.451.932 31,3 90.002, soit 5,8 % du total. Parmi le personnel de l'école, 21,1 17,7 sont toujours sans première dose. Cela représente 16 % de tous les travailleurs scolaires. Les plus grandes proportions de « no vax » se trouvent dans les provinces de Bolzano (1.409.600 %), Trente (91,2 %), dans la Vallée d'Aoste (35.666 %). En revanche, les immunisés sont 1,82 1.100 XNUMX, soit XNUMX % du personnel scolaire italien. Le nombre d'agents de santé sans aucune injection est plus faible : ils sont XNUMX XNUMX (XNUMX %). Actuellement, XNUMX XNUMX sont médecins e dentistes suspendu pour pas encore vacciné.

DOSE TERZA. Bientôt, la troisième dose commencera pour la catégorie des soins de santé. Le Piémont sera la première région à partir. Il commencera une fois la revaccination des plus de 80 ans et des résidents du RSA terminée mais, a expliqué le directeur de la prévention du ministère de la Santé. Gianni Rezza»ce ne sera pas une obligation et cela pourrait commencer bientôt. C'est bien que les professionnels de santé soient bien couverts aussi pour protéger les patients". Le ministère, a déclaré Rezza, "étudie avec l'Agence italienne du médicament la possibilité de co-administrer la troisième dose du vaccin anti-Covid et du vaccin anti-grippe. C'est peut-être une possibilité qui est offerte pour faciliter l'administration et pour la réussite d'une double campagne de vaccination". L'expert a ensuite indiqué qu'il évaluait également "la possibilité d'une dose hétérologue supplémentaire du vaccin anti-Covid à ceux qui ont été vaccinés avec des vaccins tels que Sinovac ou Spoutnik, mais la décision d'un organisme de réglementation est nécessaire ».

Covid : 42 millions de vaccinés en Italie. Depuis le 15 octobre, le travail intelligent est anémique