Défense-Maeci au Niger : la MISIN et l'Ambassade d'Italie livrent du matériel médical à l'hôpital de Niamey

Vues

Notre pays est présent en Afrique avec la « Mission bilatérale d'appui à la République de Niger MISIN"(Avec la zone géographique d'intervention étendue également à la Mauritanie, le Nigeria et le Bénin) afin d'augmenter les capacités visant à lutter contre le phénomène des trafics illicites et les menaces sécuritaires, dans le cadre d'un effort conjoint européen et américain pour la stabilisation de zone et le renforcement des capacités de contrôle territorial par les autorités nigérianes et les pays du G5 Sahel.

Depuis janvier 2018, le contingent italien a dispensé 238 cours à plus de 5800 XNUMX participants. MISIN, par sa fonction CIMIC (Coopération civilo-militaire, collaboration civilo-militaire) a également soutenu laAmbassade d'Italie au Niger dans les dons de médicaments, de structures de premier accueil, de structures de santé et d'équipements pour la prévention et le traitement des pathologies les plus courantes dans le pays.

D'après ce que nous apprend le profil twitter de l'ambassade d'Italie au Niger, aujourd'hui des équipements de santé ont été livrés en faveur de laHôpital par Niamey Référence par le commandant de la Mission, colonel pilote de laAeronautica Militare, Davide Cipelletti et du numéro deux de l'ambassade d'Italie, docteur Francesca Maria Orsini.

https://youtu.be/ySiqqpjlGuU
Service télé PEDRO HEBDO

La coopération civilo-militaire (CIMIC) 

Les récentes opérations « hors zone » ont confirmé le rôle vital joué par les Forces armées dans les scénarios de crise.

En effet, le soutien qu'ils apportent à la communauté internationale et à la nation hôte est aussi important que leur objectif principal d'assurer la sécurité sur le théâtre.

En effet, il s'est avéré qu'il y a souvent un très fort besoin de rétablissement rapide de l'ordre et de la sécurité publics à travers la reconstitution de la police civile, de la magistrature, des gardiens de prison et autres fonctionnaires, afin d'assurer que la normalité et la confiance dès que possible.

Il faut aussi absolument reconstruire, rétablir les services essentiels (comme l'eau et l'électricité) et, bien sûr, reconstituer les infrastructures logistiques afin de relancer rapidement la région concernée. 

Plus tôt les fruits de la stabilité et la meilleure qualité de vie qu'elle produit seront perçus, plus tôt la violence criminelle des anciens combattants sera évitée comme moyen d'atteindre ses fins.

Le but principal de la Coopération Civile - Militaire hors du territoire national (Coopération civilo-militaire - PUNAISE), est donc de contribuer à la réalisation d'objectifs civils dans tous les domaines (justice, culture, économie, social, sécurité, etc.) afin de favoriser la reconstruction du tissu socio-économique dans la zone de crise. 

Elle fait partie intégrante de tous les processus de gestion de crise et son rôle est particulièrement important dans les phases initiales, lorsque les organisations civiles ne sont pas encore en mesure de répondre aux multiples besoins des populations et des institutions locales et régionales. 

En particulier, CIMIC il constitue l'interface entre l'environnement civil et la composante militaire sur le théâtre d'opération principalement par l'exercice de fonctions délicates de liaison entre les deux composantes précitées et d'appui concret à la population.

Défense-Maeci au Niger : la MISIN et l'Ambassade d'Italie livrent du matériel médical à l'hôpital de Niamey