Eni. L'ouverture de comptes à Gazprom Bank a commencé

Vues

La procédure d'ouverture de comptes à Gazprom Bank a été lancée sans accepter les modifications unilatérales des contrats existants

Eni, compte tenu des délais de paiement imminents prévus pour les prochains jours, a entamé à titre conservatoire les procédures relatives à l'ouverture auprès de Gazprom Bank des deux comptes courants libellés en K, l'un en euros et l'autre en roubles, indiqués par Gazprom Exporter conformément à une demande unilatérale de modification des contrats existants, conformément à la nouvelle procédure de paiement du gaz commandé par la Fédération de Russie. Eni, cependant, a depuis longtemps rejeté ces changements. Par conséquent, l'ouverture des comptes a lieu à titre temporaire et sans préjudice de l'un quelconque des droits contractuels de la société, qui prévoient l'exécution de l'obligation de payer contre paiement en euros. Cette réserve expresse accompagnera également l'exécution des paiements afférents.

La décision, partagée avec les institutions italiennes, a été prise dans le respect du cadre de sanctions internationales en vigueur et dans le cadre d'une discussion en cours avec Gazprom Export pour confirmer expressément l'attribution à Gazprom Export de tous coûts ou risques liés aux différentes méthodes d'exécution. de paiements. D'une part, à ce jour, Gazprom Export et les autorités fédérales russes compétentes ont confirmé que :

(i) la facturation (réellement reçue par Eni au cours des derniers jours dans la devise contractuellement correcte) et le paiement correspondant par Eni continueront à être effectués en euros, comme prévu contractuellement ;

(Ii) que les activités opérationnelles de conversion de la monnaie de l'euro en roubles seront effectuées par un agent de compensation spécifique opérant à la Bourse de Moscou dans les 48 heures suivant le crédit et sans l'intervention de la Banque centrale de Russie ;

(iii) en cas de retards techniques ou d'impossibilité de terminer la conversion à temps, il n'y aura pas d'impact sur les approvisionnements.

D'autre part, l'exécution des paiements avec ces méthodes ne trouve actuellement aucune disposition réglementaire européenne prévoyant des interdictions affectant directement la possibilité d'effectuer les opérations susmentionnées (en outre, Eni, conformément aux indications de la Commission européenne, a déjà précisé à Gazprom Export depuis un certain temps que l'exécution des obligations contractuelles est censée être complétée par le transfert en euros, et renouvellera la clarification lors de l'ouverture des comptes K).

Si la nouvelle procédure apparaît donc neutre en termes de coûts et de risques, non incompatible avec le cadre de sanction en vigueur et avec l'exécution qui intervient au moment du transfert de l'euro, un non-paiement exposerait Eni à la fois au risque de violation de l'obligation de mettre en œuvre de bonne foi toute demande contractuelle de Gazprom Export qui lui serait imposée par sa propre autorité, et du risque pour Eni de non-respect de ses engagements de vente avec des clients en aval en cas d'interruption de l'approvisionnement.

Cependant, en l'absence de futures réponses complètes, exhaustives et contractuellement justifiées de Gazprom Export, Eni lancera un arbitrage international sur la base du droit suédois (comme l'exigent les contrats existants) pour résoudre les doutes concernant les modifications contractuelles requises par le nouveau procédure de paiement et la répartition correcte des coûts et des risques.

Dans tous les cas, Eni réitère fermement qu'elle se conformera à toutes les futures mesures réglementaires qui pourraient intervenir pour sanctionner le commerce du gaz ou les contreparties actuelles.

Eni. L'ouverture de comptes à Gazprom Bank a commencé 

| ÉCONOMIE |