Eni et l'Agence internationale pour les énergies renouvelables lancent un partenariat pour accélérer la transition énergétique

Vues

Eni et l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) ont signé aujourd'hui un accord de partenariat de trois ans pour collaborer à la promotion des énergies renouvelables et accélérer la transition énergétique, en particulier dans les pays exportateurs de combustibles fossiles. L'accord a été signé par le directeur général d'Eni, Claudio Descalzi, et par le directeur général de l'IRENA, Francesco La Camera, pendant la période où Milan accueille la réunion ministérielle préparatoire « Pre-COP 26 ».

Aux termes de l'accord, Eni et l'IRENA collaboreront pour faciliter le dialogue et le partage d'expériences sur l'accélération de la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables dans les pays exportateurs de combustibles fossiles, ainsi que pour identifier les obstacles à l'investissement du secteur privé dans les énergies renouvelables dans les pays où Eni opère et promouvoir des solutions en coordination avec les gouvernements.

En particulier, Eni et l'IRENA favoriseront l'intégration du continent africain dans la chaîne de valeur des biocarburants, par le biais d'initiatives de renforcement des capacités institutionnelles, d'agrobusiness et de développement industriel visant à la production de biocarburants avancés, favorisant la décarbonisation du secteur des transports et contribuant à un développement accru Opportunités.

Le partenariat s'appuie sur l'engagement d'Eni à contribuer à la décarbonisation du bouquet énergétique des pays africains, en tirant parti des sources d'énergie renouvelables pour réduire l'utilisation de combustibles fossiles dans la production d'énergie. En outre, le partenariat représente une opportunité pour Eni de renforcer le dialogue avec l'IRENA, de partager ses compétences et

le portefeuille de solutions technologiques, et renforcer le positionnement international de leader de la transition énergétique et participer activement au débat institutionnel sur les politiques énergétiques que l'agence promeut.

Le PDG d'Eni, Claudio Descalzi, a déclaré : « L'accord avec l'IRENA est un pas en avant dans l'engagement d'Eni à atteindre zéro émission nette d'ici 2050, en tirant parti des énergies renouvelables et d'autres solutions technologiques et industrielles pour réussir la transition énergétique. Nous avons conçu l'évolution d'Eni au cours des prochaines années en combinant les objectifs de développement continu dans un marché de l'énergie en évolution rapide avec une réduction significative de l'empreinte carbone de notre portefeuille, en nous engageant à atteindre zéro émission nette d'ici 2050. L'alliance d'aujourd'hui peut donner un encore plus d'accélération à ce processus, de même que nous pourrons apporter notre contribution en termes de savoir-faire et d'engagement. »

Le directeur général de l'IRENA, Francesco La Camera, a déclaré : « Nous sommes arrivés à un moment crucial de la transition énergétique, qui nécessite l'engagement et la participation active de tous les acteurs de l'énergie. Il est dans l'intérêt des grandes compagnies pétrolières et des pays exportateurs de combustibles fossiles d'embrasser la transition et de viser à y jouer un rôle de leader. Le partenariat entre Eni et l'IRENA renforcera nos engagements communs pour faire avancer l'agenda pour un avenir à faibles émissions de carbone dans la décennie d'action "

Eni s'engage à atteindre la neutralité carbone totale d'ici 2050 ; la décarbonation totale des produits et des opérations sera réalisée grâce au bioraffinage, à l'économie circulaire, à l'efficacité et à la numérisation, à une capacité accrue à partir des énergies renouvelables, de l'hydrogène bleu et vert, des projets de capture, d'utilisation et de stockage du carbone et des initiatives REDD +.

Eni et l'Agence internationale pour les énergies renouvelables lancent un partenariat pour accélérer la transition énergétique