Eni et Sonatrach étendent leur partenariat stratégique en Algérie

Vues

Un contrat signé aujourd'hui à Alger pour relancer la production dans le bassin de Berkine et un accord pour des initiatives dans le domaine de la décarbonation, qui renforcent encore la présence d'Eni dans le pays.

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, et le PDG d'Eni, Claudio Descalzi, ont signé aujourd'hui à Alger, en présence du Ministre de l'Energie et des Mines Mohamed Arkab et de l'Ambassadeur d'Italie à Alger Giovanni Pugliese, un nouveau contrat pétrolier dans le zone onshore du bassin de Berkine, où Eni est leader depuis 1981. A la même occasion, Eni et Sonatrach ont également signé un protocole d'accord de coopération sur des initiatives dans la transition énergétique.

Le PDG d'Eni, Claudio Descalzi, a déclaré que « la signature de ces accords témoigne de l'engagement de Sonatrach et d'Eni à poursuivre la stratégie commune de développement accéléré de projets et à poursuivre les objectifs de décarbonation dans le cadre de notre engagement commun à atteindre la neutralité carbone ».

Le contrat est le premier que l'industrie signe sous l'égide de la nouvelle loi pétrolière algérienne, et porte sur une superficie de 7880 km2 dans la partie sud du bassin de Berkine, à proximité des actifs de production de la société, Menzel Ledjemet Est ( MLE) et le Central Area Field Complex (CAFC), déjà exploités par la JV Eni-Sonatrach.

Descalzi et Hakkar ont partagé leur engagement à créer un programme ambitieux d'exploration et de développement dans la région. Dans une première phase, le projet prévoit le développement accéléré de réserves estimées à 135 millions de barils équivalent pétrole, avec un démarrage de la production attendu d'ici fin 2022. Ce projet permettra de renforcer les synergies avec les usines existantes. L'entrée en vigueur du nouveau contrat est soumise à l'approbation des autorités algériennes compétentes.

En vue de renforcer et d'accroître la coopération déjà en place dans le domaine technologique et de poursuivre le processus de décarbonation engagé en soutien aux initiatives vers la neutralité carbone, Eni et Sonatrach ont également signé un protocole d'accord à valeur stratégique pour la coopération dans le secteur de la transition énergétique.

Le protocole prévoit l'évaluation d'opportunités communes dans les domaines des énergies renouvelables, de l'hydrogène, du captage, de l'utilisation et du stockage du CO2, du bioraffinage et de nombreuses autres initiatives en lien avec leurs objectifs respectifs de décarbonation.

Cet accord s'inscrit dans l'engagement d'Eni d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, et consolide l'alliance avec Sonatrach pour le développement durable et pour relever ensemble le défi de la transition énergétique.

Eni est présente en Algérie depuis 1981 où elle est l'opérateur de divers permis miniers. Avec une production d'actions dans le pays de 95.000 XNUMX barils équivalent pétrole par jour, Eni est la plus importante entreprise internationale opérant dans le pays.

Eni et Sonatrach étendent leur partenariat stratégique en Algérie

| ÉCONOMIE, PREUVE 4 |