Eni et Total ensemble en Algérie

Vues

Les deux PDG d'Eni et de Total, Claudio Descalzi et Patrick Pouyanné ont signé un accord d'exploration du sous-sol des fonds marins du pays d'Afrique du Nord, en partenariat avec la société d'État Sonatrach.

Les deux compagnies pétrolières travaillent ensemble dans des pays et des continents différents et la mélodie a été trouvée après une longue période de méfiance. Face à la concurrence en dehors du continent euorpeo, il est nécessaire de s’allier et de mettre tous les métiers dans le système. À cet égard, l’Italie et la France doivent vendre leur professionnalisme et il est temps de mettre en place un système pour les défis mondiaux à venir.

Claudio Descalzi, PDG d'Eni, a évoqué l'importance industrielle de la collaboration entre les deux entreprises, "dans certains secteurs, il est nécessaire de travailler des ailes d'aile, la concurrence intense n'est rentable pour personne pour ceux qui veulent avoir une vision à moyen ou long terme typique de ceux qui travaillent dans notre entreprise ". L'accord italo-français en Algérie pourrait être une formule à reproduire également en Libye, en laissant de côté les frictions récentes.

Au sud de la Méditerranée, les intérêts d'Eni et de l'Italie vont des pays avec lesquels les relations sont historiques comme le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye et l'Égypte à de nouveaux intérêts comme le Liban et Chypre, résultat des importantes découvertes gazières du Levant. , qui pourrait également être détourné vers l'Europe.

Eni et Total ensemble en Algérie