Eni présente l'édition 17a de la revue mondiale Oil, Gas and Renewables

Vues

Eni présente la 17e édition de la World Oil, Gas and Renewables Review, la revue statistique mondiale sur le pétrole, le gaz naturel et les sources renouvelables. La présente Revue mondiale du pétrole est consacrée aux réserves, à la production, à la consommation, aux importations / exportations et aux prix du pétrole, avec un accent particulier sur la qualité du pétrole brut et de l'industrie du raffinage. Le deuxième volume, World Gas and Renewables Review, consacré au gaz naturel et aux sources renouvelables (solaire, éolien et biocarburants), sera publié à l'automne.

En 2017, les réserves de pétrole brut ont légèrement diminué (-0,2%), principalement en raison de la réduction dans certains pays de l'OPEP, ce qui, globalement, confirme le record de réserves détenues (égales à 72% du total mondial). Le Venezuela occupe la première place pour les réserves, suivi de l'Arabie saoudite et du Canada.

La production mondiale de pétrole est restée quasiment au même niveau qu'en 2016 (+ 0,3%). Dans la zone non-OPEP, les États-Unis et le Canada ont enregistré l'augmentation la plus significative. La production de l'OPEP, en revanche, a chuté à la suite de l'accord sur les coupes et de la crise vénézuélienne, malgré le doublement de la production libyenne et celle de l'Iran a continué de croître.

En termes de qualité, l'accord OPEP-non-OPEP sur les réductions et l'effet de hausse du prix du pétrole sur la croissance de la production américaine ont conduit à un baril plus léger par rapport à 2016. D'une part, les baisses de production de l'OPEP, en particulier celles de l'Arabie saoudite, ainsi que l'effondrement de la production au Venezuela et au Mexique, ont conduit à la baisse de la catégorie Medium & Sour (-3%). En revanche, la reprise en Libye et le rebond du pétrole de qualité aux Etats-Unis ont conduit à la hausse de la catégorie Light & Sweet (+ 5%).

En 2017, le solde régional du pétrole brut a confirmé les évolutions en cours depuis 2010. L'excédent au Moyen-Orient reste le plus élevé du monde et à peu près au même niveau qu'en 2016. Le déficit le plus important se concentre dans la région Asie-Pacifique et continue de croître . L'Amérique du Nord réduit également légèrement son déficit en raison de l'augmentation de la production intérieure.

La croissance de la demande mondiale de pétrole a été plus élevée qu'en 2016 (+ 1,7% contre + 1,2%), après une nouvelle année de prix bas du pétrole. L'augmentation reste supérieure à la moyenne des cinq dernières années (+ 1,5% en 2012-2016). Pour la troisième année consécutive, les pays de l'OCDE ont apporté une contribution positive à la croissance mondiale, même si la demande reste tirée par les pays non membres de l'OCDE qui représentent environ 70% de l'augmentation globale.

La capacité mondiale de raffinage a augmenté de 0,7 Mb / j par rapport à 2016, dominée par le Moyen-Orient et l'Asie qui représentent 75% de la croissance. En Europe, la capacité de raffinage est légèrement réduite d'environ 0,2 Mb / j.

Eni présente l'édition 17a de la revue mondiale Oil, Gas and Renewables