đŸŽ€EnormitĂ  la publicitĂ© sur Facebook acheter des groupes russes Ă  influencer l'opinion publique amĂ©ricaine sur l'intolĂ©rance raciale

Vues

Un grand nombre de publicités Facebook achetées par des groupes russes lors des élections américaines de 2016 visaient à semer la division et la discorde sur les questions raciales. Et plus on se rapproche de la date des élections, plus les publicités insistent sur ce sujet.

Cela a Ă©tĂ© rapportĂ© par le journal USA Today qui a analysĂ© plus de 3500 publicitĂ©s (publicitĂ©s) publiĂ©es par le CongrĂšs amĂ©ricain jeudi dernier. La semaine derniĂšre, les dĂ©mocrates ont publiĂ© les publicitĂ©s achetĂ©es par Internet Research Agency, la soi-disant «usine de trolls» parrainĂ©e par le Kremlin, tenue pour responsable d'une grande partie de la campagne de dĂ©sinformation russe en action aux États-Unis, notamment en 2016.

L'analyse de USA Today indique que sur 3500 1950 annonces, 25 se référait à des thÚmes raciaux; et aurait été vu XNUMX millions de fois. Un quart des publicités, en revanche, faisait référence à des problÚmes de criminalité ou d'ordre public, souvent encore avec une connotation raciale. La publicité achetée par l'IRA véhiculait souvent des messages divergents, par exemple contre la police ou en faveur.

Les publicités à motivation raciste ne se sont cependant pas terminées avec l'élection de Trump, mais ont continué par la suite jusqu'en mai 2017. USA Today a également trouvé des publicités liées à l'immigration ou aux armes. Alors que ceux qui soutenaient ouvertement Trump ou s'opposaient à Hillary Clinton auraient été une minorité, une centaine.

En fĂ©vrier, le procureur spĂ©cial Robert Mueller a inculpĂ© 13 Russes pour leurs liens avec l'IRA, accusĂ©s d'ĂȘtre "impliquĂ©s dans des opĂ©rations d'ingĂ©rence dans les Ă©lections et les procĂšs politiques amĂ©ricains".

đŸŽ€EnormitĂ  la publicitĂ© sur Facebook acheter des groupes russes Ă  influencer l'opinion publique amĂ©ricaine sur l'intolĂ©rance raciale