Ligue Europa. La Lazio casse Nice et son avance à part entière dans le groupe

   

Le Lazio écope même de Nice, remportant non seulement le résultat, une 3-1 qui ne permet même pas pour le jeu et la personnalité avec laquelle plier les Français et approche à grands pas le tour suivant.
Le départ n'était pas encourageant pour les Biancocelesti qui ont immédiatement sombré à la 4e minute en raison d'une tête de Mario Balotelli sur un centre de Wesley Snejider. La Lazio montre amplement qu'elle s'est libérée des faiblesses psychologiques qu'elle avait montrées dans le passé dans des situations difficiles et réagit comme une grande équipe, comme elle le prouve avec les faits. Ramenez le ballon au centre du terrain et pas même deux minutes passent que même les scores.
Balle de Luiz Felipe, sur lequel pèse la responsabilité de désavantage, le ballon a touché par Lulic Caicedo qui correspond à l'intelligence entre Dante et le cardinal surmontant ce dernier avec une touche en peluche digne de la panthère noire.
Le résultat de la cravate ne semble pas être mécontent par l'une ou l'autre des deux équipes qui donnent naissance à une première fraction du jeu caractérisée par tant de balle de possession mais peu d'occasions du filet. Le premier arrive à 36º. Nani donne un coup de pied de pénalité sur la distance que le gardien visiteur ne tient pas, frappe le ballon sur le tir de Radu à deux pieds de hauteur sur la barre transversale. Quelques minutes plus tard dans la zone opposée, Nice profite d'une distraction rare de la défense des cols blancs avec
Dante écrase au centre de la zone sur une place de Sneijder. La fermeture de Luiz Felipe est providentielle.
La deuxième partie du jeu voit un Nice plus entreprenant. Les Français prennent le jeu de balle qui dictera trouver de l'autre côté d'un Lazio ordonné et n'a jamais vraiment paru même en difficulté si, à ce stade, de créer boutades contre-défaitistes à Balotelli dont le tir à 48º se éteint le petit filet . C'est toujours l'attaquant italien, cinq minutes plus tard pour le rendre dangereux, mais sa main gauche, après un droitier à main, est perdue au fond.
Inzaghi comprend qu'il est temps de changer et de lancer dans la mêlée en même temps deux des hommes les plus en forme de la rose. Luis Alberto remplace Di Gennaro bâtiment à Nani, est apparu encore à la recherche d'une meilleure forme, mais qui sera sans doute un document précieux plus tard dans la saison des courses à la Lazio.
Les départements affectés par l'échange gagnent en substance, essayez c'est que Lazio trouve immédiatement l'avantage.
Le grand ballon de Luis Alberto à Caicedo qui se déplace très bien et à partir du fond met une balle derrière, où Milinkovic-Savic va droit au milieu de la zone et va droit au gardien de but sans aucune difficulté.
Nice essaie de reprendre le résultat. Favre insère un plaidoyer qui accompagne Balotelli en attaque alors que Sneijder continue d'agir derrière eux. Inzaghi répond en invoquant un bon Caiceido sur le banc et en mettant en milieu de terrain le métronome Lucas Leiva. Les changements donnent raison à l'entraîneur de la Lazio parce que les tentatives d'atteindre le réseau des Rossoneri sont contrôlées sans aucune atteinte particulière du Biancocelesti. Balotelli comprend que la seule solution pourrait être la distance de la distance et essayer avec une extrémité pas très haut sur la barre transversale, mais la Lazio est toujours frappante avec Milinkovic-Savic qui quelques minutes après la fin marque son deuxième filet personnel et en fait il souffle lui-même la fin de la course.
Le Lazio vole comme ses forces de symboles et une grande partie du crédit pour cette grande efficacité tant dans la ligue où il est le troisième avec la Juventus dans la Ligue Europa qui contrôle le groupe avec le maximum de points, est sans aucun doute Simone Inzaghi capable de gérer une rose nombreux mais dépourvus de la carte du joueur qui abonde ailleurs.
Que le peuple du Latium, hier aussi présents en masse à Nice, comprend et apprécie la vie après la mort des résultats que les Biancocelesti obtiennent avec le mérite et que seulement jusqu'à deux ou trois mois, je pense il y a, il est aussi impensable pour les plus optimistes du Latium.

buteurs:
3 ′ Balotelli (N), 4 ′ Caicedo (L), 64 ′ et 89 ′ Milinkovic-Savic (L)

Compos:
Nice (3-5-1-1): Cardinal; Marlon, Dante, Le Marchand; Burner, Walter, Mendy, Lees-Melour, Jallet; Sneijder, Balotelli. Tous: Favre Lazio (3-5-1-1): Strakosha, Bastos, Luiz Felipe, Radu; Patric, Murgia, Di Gennaro, Milinkovic-Savic, Lulic; Nani, Caicedo. Tous: Inzaghi Tous: Inzaghi
GB
Photo: repubblica.it

 

 

Catégorie: PRP canal, Sport