Vues

MIPAAF, Bellanova: «apport d'œnologues et d'œnologues décisifs dans la filière viticole. Mot clé de durabilité et facteur de partage "

«En revenant sur nos travaux au niveau national et sur les tables européennes, j'ai souhaité hier lancer l'idée d'un nouveau« Plan de développement »pour toute la chaîne viticole italienne, capable de parler de l'avenir et de suivre ce qui se passera dans les années à venir. Et c'est aussi pour cette raison que j'ai demandé au ministre Di Maio d'activer rapidement une table avec le ministère de l'Agriculture, le ministère des Affaires étrangères, l'ICE, et des représentants de l'ensemble du secteur vitivinicole. Un projet bio capable de systématiser les nombreuses bonnes pratiques activées au fil des années, et de valoriser toute l'expérience acquise, points critiques inclus, notamment pour renforcer le contexte international où le Made in Italy est très apprécié et où, cependant, nous ne pouvons pas soyez présents et forts autant que possible.

En rassemblant toutes les énergies disponibles, et en trouvant le facteur de partage dans la durabilité, afin de rassembler des intérêts qui ne sont pas toujours alignés aujourd'hui.

La durabilité que je considère déjà comme un élément décisif et un facteur fédérateur: en 2021, nous lancerons le système de certification unitaire de durabilité; dans cette direction, nous orienterons tous les outils d'intervention disponibles qui proviendront de la nouvelle PAC et de l'UE de prochaine génération. Ce n'est pas à moi de dire combien le rôle des œnologues, que j'espère de plus en plus nombreux, et des œnologues peut être décisif dans ce sens et fondamental en termes d'innovation, dans l'entrelacement entre local et global, dans la sauvegarde du territoire et le soin de nos paysages, dans la relation de plus en plus pressante entre les territoires individuels et le monde, entre la mémoire et l'avenir. Votre contribution est essentielle ".

C'est ainsi que la ministre Teresa Bellanova a inauguré ce matin la journée du congrès d'Assoenologi avec le président d'Assoenologi Riccardo Cotarella et le directeur général de VeronaFiere Giovanni Mantovani.

«Vous savez», répète Bellanova, «cette année, mon attention pour le secteur du vin a toujours été très élevée, comme par contre pour toute la chaîne agroalimentaire, et il y a eu des comparaisons constantes et nombreuses avec vous tous. dans la nécessité de suivre à chaque instant le tableau qui s'est présenté sous nos yeux et n'ayant pour référence qu'un seul objectif prioritaire: sécuriser le secteur, les entreprises, les travailleurs et les travailleurs. Tout le travail accompli est allé et ira dans cette direction, convaincu que je suis que ce n'est qu'ainsi que nous pourrons planifier concrètement et de manière réaliste un redémarrage et une relance.

Des mots qui sont devenus à juste titre la clé de voûte de nos politiques; ils ont caractérisé toutes les mesures prises ces derniers mois; identifier la structure de la loi de finances maintenant à l'attention du Parlement où ce n'est pas un hasard si nous allouons des ressources considérables aux chaînes d'approvisionnement; caractériser la structure de notre stratégie nationale pour le système agricole, agroalimentaire, halieutique et aquacole dans le cadre du plan national de relance et de résilience.

Un système global et biologique, donc, dans lequel s'inscrit à juste titre - je tiens à souligner - aussi la modification du cahier des charges de production du Prosecco Rosé Doc pour lequel nous avons récemment eu le feu vert de l'Europe, avec le nouveau Doc auquel je fais mes meilleurs vœux et cela donne aux producteurs un levier supplémentaire pour contrôler et conquérir les marchés internationaux ».

Journée du congrès Assoenologi