Iran: Pasdaran, missiles multipliés par les menaces Trump 

   

Iran: Pasdaran, missiles multipliés par les menaces Trump

Le développement du programme de missiles iranien "s'est multiplié après les menaces du président des États-Unis, Donald Trump, et après que Washington a imposé de nouvelles sanctions au peuple et aux institutions iraniennes à la suite de l'activité de missiles du pays". C'est ce qu'a déclaré le commandant des forces aérospatiales du Corps des gardiens de la révolution islamique (Irgc), le général Amir Ali Hajizadeh, expliquant les caractéristiques du nouveau missile balistique à longue portée 'Khorramshahr', défilé vendredi dernier à Téhéran et testé "avec arrivé »samedi matin. Le commandant des forces aérospatiales de Pasdaran a déclaré que le nouveau missile mesurait 13 mètres de long, donc considérablement plus petit que les anciens missiles à longue portée `` Qadr-F '' et `` Sejjil '', et que son cône de nez pèse 1.800 kilogrammes. Le nouveau missile, qui a une portée de 2.000 kilomètres, est capable de transporter plusieurs ogives et peut être engagé sur plusieurs cibles. «Aujourd'hui, le potentiel de missiles de notre pays est entièrement domestique, du concept au produit - a conclu Hajizadeh - et il n'y a pas de sections dans ce domaine qui ne soient pas iraniennes.

Il y a deux jours, l'Iran avait testé avec succès son nouveau missile balistique, Khorramshahr, après quoi les premières déclarations officielles ont suivi.

«L'Iran ne demandera à aucun pays la permission de produire divers types de missiles et d'armes de défense terrestre, navale et aérienne», a déclaré le ministre iranien de la Défense, le général Amir Hatami. "Tant que la rhétorique de certains constitue une menace - a ajouté Hatami, faisant clairement référence aux menaces de Trump -, le renforcement de la puissance de défense de l'Iran se poursuivra".

Il y a également deux jours, Téhéran a mobilisé les troupes au sol, avec de l'artillerie et des véhicules aériens dans les régions du nord-ouest du pays pour le grand exercice du Corps des Gardiens de la Révolution islamique appelé en code `` Moharram '', en l'honneur du mois de deuil qui vient de commencer pour l'anniversaire du martyre de l'imam Hussein.

Au cours des deux jours de combats simulés - a déclaré le commandant des forces terrestres de Pasdaran, le général Mohammad Pakpour -, les élites blindées, aériennes, d'artillerie, de commando et de drones de la dernière génération ont montré la préparation et la puissance des forces terrestres de la Gardiens de la Révolution pour sauvegarder et protéger les frontières de l'Iran islamique ». Le quartier général de l'exercice est situé à la base Hamzeh Seyed al-Shohada du CGRI, près de la frontière nord-ouest de l'Iran.

Catégorie: Insights, MONDE, PRP canal
Mots clés: , ,