La Lazio européenne commence par le pied droit en battant Vitesse à la maison

Vues

Avec la quatrième victoire sur cinq matches officiels, la Lazio a battu Arnhem et célèbre son retour en Ligue Europa de la meilleure façon possible. Quelques jours après le coup porté à Milan en championnat, Simone Inzaghi révolutionnant une règle non écrite qui semblait un point fixe dans le football, du moins celle de l'époque où nous étions enfants, change les sept onzièmes de la formation qui avait humilié les Rossoneri et envoie bénir le classique: "Ne changez jamais une équipe gagnante". Choix courageux celui de l'entraîneur de Biancoceleste, mais parfaitement en phase avec le courage qui l'avait distingué depuis son «retour» à Formello en tant qu'entraîneur «de fortune» de l'équipe première et qui lui avait permis d'apporter avec humilité, sacrifice et en effet courage, Lazio au grand niveau où l'on peut l'admirer maintenant. "Inzaghino" ne confirme dans la formation de départ que Strakosha, le Néerlandais De Vrij, Parolo (qui ne sera pas disponible car suspendu, lors du match à l'extérieur contre Gênes) et Luis Alberto. Pour le reste, la formation est révolutionnée par des interprètes qui n'avaient eu que peu ou pas de place dans les matches officiels joués par le Capitole jusqu'à hier. Bastos remplace Wallace blessé, Luiz Felipe fait ses débuts dès la première minute ainsi que Marusic, Caicedo et Di Gennaro qui n'avaient jamais été employés auparavant. Murgia et Lukaku sont de retour en tant que propriétaires depuis le début. En face, Vitesse, nouveau vainqueur de la Coupe des Pays-Bas et actuellement deuxième du championnat national derrière Feyenoord. La Lazio, dans le maillot «version Europe» à rayures biancocelesti, s'installe avec un 3-5-1-1. On assiste à une bonne course caractérisée par des changements continus de front d'un côté et de l'autre. Le biancocelesti a failli marquer quelques fois grâce à la tête de Luis Alberto et De Vrij, mais les Néerlandais n'en étaient pas moins et ont mis en danger le but italien grâce à un coup franc de Kashia. La Lazio joue bien mais montre un certain dérapage surtout en défense qui est en fait "crevé" à la 33e minute par Matavz qui frappe devant le but sur un centre de la droite de Rashica et amène Vitesse devant. La Lazio tente immédiatement de réagir, mais la première mi-temps se termine sur le résultat de 1-0 pour les Néerlandais. La reprise commence avec Immobile à la place du carton jaune Luiz Felipe et avec une Lazio passant en 4-3-1-2. A la 6ème minute au terme d'une action têtue, la Lazio passe avec Parolo fixant le résultat à 1-1. Quelques minutes passent et Vitesse marque avec une action similaire à celle de l'avantage néerlandais, cette fois avec Linssen battant Stakosha sur le centre de Rashica.
Inzaghi se rend compte que ce n'est plus le moment de plaisanter et insère la qualité de Milinkovic Savic à la place de Di Gennaro et l'expérience de Lulic, qui remplace Lukaku. A 22º c'est l'Immobile habituel qui profite d'un beau jeu de talon en attaquant le partenaire Caicedo et gonfle le filet pour le moment 2-2. Le retour du biancoceleste s'achève à la 30e, lorsque le "jeune homme de la providence" Murgia, bat le gardien néerlandais de la main gauche et donne la première victoire européenne à la Lazio de Simone Inzaghi.
GB
Photo: impression

La Lazio européenne commence par le pied droit en battant Vitesse à la maison