La police d'État de Vercelli démantèle un marché de la drogue en plein essor

La police d'État de Vercelli, au terme d'une enquête prolongée et détaillée coordonnée par le parquet local près le tribunal, a arrêté 6 sujets (4 marocains et deux italiens), se livrant à la vente de drogue.

L'activité d'enquête a commencé en mai dernier lorsque les policiers de la Brigade volante, dans le cadre de l'activité d'information-enquête, ont pris conscience de l'existence d'un marché de la drogue lucratif, après ceux déjà fermés en 2020 avec les opérations « Aquila Nera » et « Scimbla », développé dans les zones boisées des communes à la frontière entre les provinces de Vercelli et Novara, près de la rivière Sesia, gérées par un partenariat composé de sujets italiens et marocains.

Au cours de l'activité de police judiciaire menée, une trentaine de sujets, acheteurs de drogue, originaires des provinces de Vercelli, Novara, Biella et Verbania, ont été identifiés, qui ont fourni des éléments utiles à la poursuite de l'enquête et auprès desquels de nombreuses doses ont été saisies. de médicaments juste avant l'achat. Parmi ceux-ci, d'ailleurs, 30 sujets, des Italiens, ont été arrêtés, en flagrant délit, pour détention aux fins de trafic de drogue.

L'enquête, particulièrement difficile et complexe en raison des zones boisées inaccessibles théâtre des épisodes de trafic de drogue et pour la clairvoyance mise en place par les trafiquants qui utilisaient des vigies utilisées pour signaler toute présence dans le secteur des Forces de Police, a permis à vérifier, également à travers les nombreuses saisies de drogue, qui, au cours d'une journée "ouvrable", les trafiquants de drogue ont même gagné 15 mille euros par jour.

Suite aux services mis en place, la Police d'Etat a constaté qu'à partir du 26 juin, de nouveaux "pousseurs", ou autres citoyens marocains, en provenance de l'arrière-pays milanais, ont commencé à opérer sur la place du magasin, qui ont maintenu en service les utilités cellulaires utilisées par les précédents pousseurs afin de ne pas perdre de "clients" en profitant, pendant un certain temps, de la collaboration de deux sujets italiens. Grâce à une intense activité de "renseignement", les hommes de la Squad ont également identifié les trois nouveaux trafiquants de drogue.

Précisément le 26 juin, dans le cadre de l'activité d'enquête contre les acheteurs qui se sont rendus chez les "pousseurs" pour se procurer de la drogue, l'un des sujets susmentionnés, un quadragénaire de Biella, a été trouvé en possession d'environ 25 gr. d'héroïne et de gr. 2 de haschich et déjà poursuivi pour délit de drogue. Le 30 juin, cependant, le deuxième Italien, âgé de 52 ans et originaire de Vercelli, a été arrêté, reconnu coupable de crimes contre la personne, trouvé en possession d'environ 20 g. de cocaïne.

Les enquêtes menées contre les suspects ont permis d'acquérir des preuves suffisantes relatives à leur activité criminelle illicite et articulée qui a conduit le ministère public local à demander et à obtenir du juge des enquêtes préliminaires du tribunal de Vercelli, l'émission d'une ordonnance de l'application de la détention provisoire en prison contre les six membres de l'association de malfaiteurs.

Le 4 août, le GIP du Tribunal de Vercelli a ordonné l'application de la mesure personnelle de détention provisoire en prison, en relation avec le délit de trafic de drogue, contre les quatre citoyens marocains et les deux Italiens.

Le soir même, les policiers de la section anti-drogue de la Brigade volante ont atteint et arrêté 4 trafiquants de drogue.

Les deux Italiens, un Sicilien de 27 ans, mais résidant de longue date dans la province de Novare, reconnu coupable de délits liés à la drogue et un habitant de Novare de 44 ans, reconnu coupable de délits contre les biens, ont été retrouvés à leur domicile situé à la province de Novare.

Les deux Marocains, ceux qui opéraient dans la boutique depuis le 26 juin, ont plutôt été bloqués à la sortie d'autoroute Milan Ghiolfa, alors qu'ils rentraient à Milan avec leur voiture.

En l'occurrence, les deux hommes de 25 ans et de 29 ans, tous deux en situation irrégulière sur le territoire national et condamnés pour délit de drogue, ont tenté de s'évader, endommageant deux voitures de service et trois voitures particulières alignées au péage. stand, c'est pourquoi ils ont également été signalés pour des délits de dommages aggravés et de résistance à un agent public.

Les deux autres trafiquants de drogue, pourtant déjà arrêtés en 2019 par la Vercelli Mobile Squad pour des délits similaires à ceux évoqués ci-dessus, initialement introuvables, après d'intenses recherches, ont par la suite été retrouvés.

Concrètement, le premier, un Marocain de 19 ans, en situation irrégulière sur le territoire national et prévenu pour des délits liés à la drogue, a été identifié et arrêté, le 6 août, dans la province de Mantoue dans une commune où il avait été mis en liberté surveillée pour période d’un an et six mois, suite à la précédente arrestation en 2019.

Le second, un Marocain de 22 ans, en situation irrégulière sur le territoire national et condamné pour délit de drogue, a été retrouvé, le 10 août, à Milan où il réside actuellement.

La police d'État de Vercelli démantèle un marché de la drogue en plein essor

| CHRONIQUES |