Lancement réussi du satellite Prisma d'ASI, prêt pour la technologie hyperspectrale

Vues

Le décollage a eu lieu ce matin au 2.50 à bord du lanceur italien VEGA. Il observera la Terre en utilisant la technologie hyperspectrale

À partir de cette nuit, PRISMA est en orbite autour de la Terre et ses yeux hyperspectraux commenceront bientôt à observer notre planète, nous donnant des indications sur son état de santé avec des données jamais obtenues auparavant. PRISMA est un démonstrateur de satellites de l’Agence spatiale italienne et des industries nationales et de nombreuses PME participent à sa mise en œuvre et à son lancement des données. Pour le lancement, qui a eu lieu ce matin en Italie, était le 2.50 de la base spatiale européenne de Kourou en Guyane française, le lanceur VEGA a été utilisé. Reçu le premier signal de connexion du satellite à la Terre.

Le satellite fera maintenant l'objet d'audits de trois mois qui le rendront pleinement opérationnel d'ici le milieu du mois de juin. L'ensemble du programme PRISMA a coûté un million d'euros et aura des répercussions importantes, tant industrielles que scientifiques, au profit de tous les citoyens de la planète.

"PRISMA a mis en orbite la capacité du système italien à mettre Space en orbite et représente la première mission hyperspectrale en Europe - a commenté le commissaire extraordinaire de l'Agence spatiale italienne Piero Benvenuti - en tant que tel, il représente une opportunité unique pour le développement d'un savoir-faire avancé et pour l'expérimentation de la contribution innovante attendue des données hyperspectrales dans le domaine des applications d'observation de la Terre. PRISMA assume également un rôle stratégique dans la perspective d’un avenir opérationnel hyperspectral dans le cadre des missions Sentinelle du programme européen Copernicus. ».

Le satellite PRISMA complétera l'offre actuelle dans le segment spatial Observation de la Terre de l'Agence spatiale italienne, reposant jusqu'à présent essentiellement sur les radars à ouverture synthétique de la constellation COSMO-SkyMed, avec un capteur optique hyperspectral innovant, capable d'acquérir des images du surface terrestre contenant des informations sur la composition physico-chimique des objets présents dans la scène observée et apportant ainsi une contribution informative unique pour différentes applications.

PRISMA, propriété de l’Agence spatiale italienne (ASI), représente une excellence tirée de la capacité scientifique et industrielle de notre pays à s’associer. Le satellite a été construit par un groupement temporaire d'entreprises, dirigé par OHB Italia, responsable de la mission et de la gestion des trois principaux segments (terre, vol et lancement), et Leonardo, qui a créé l'instrumentation électro-optique hyperspectrale, ainsi que différents équipements de bord, tels que des capteurs d’attitude et des panneaux solaires. Pour mieux définir le profil national, le lancement avec le transporteur VEGA produit par AVIO, le lanceur de l'ESA, mais de conception et de construction principalement italiennes. Le centre de contrôle de la mission a été mis en place par Telespazio (Leonardo 67%, Thales 33%) à Fucino, tandis que l’acquisition et le traitement des données ont lieu au Centre spatial de Matera.

page1image26841984page1image26839072page1image26838864

page2image26839904page2image26847600

 

"La technologie de Leonardo est au cœur de cette mission: notre caméra hyperspectrale, la plus avancée et la plus puissante du monde, donnera à l'Italie la possibilité d'étudier la planète comme jamais auparavant. - commenté Alessandro Profumo, PDG de Leonardo - Notre centre Fucino suivra le lancement des premiers tests opérationnels jusqu'à ce qu'il garantisse à la communauté scientifique l'accès à des données précieuses pour le développement durable. Leonardo met tous ses efforts dans ce grand défi, avec l’énergie, la compétence et le dévouement de femmes et d’hommes qui ouvrent de nouvelles voies à l’innovation technologique. »

"Le lancement de PRISMA confirme les capacités systémiques d’OHB Italia qui, grâce à la réalisation de cette mission - souviens toi Roberto Aceti, Directeur général d'OHB Italia - possède des compétences uniques en Europe pour mener à bien de nouveaux projets, déjà à l'étude, qui permettront de rapprocher de plus en plus l'espace aux besoins des citoyens ».

"Le vol Vega VV14 - déclare le directeur général d'Avio, Giulio Ranzo - Il s'agit d'une autre étape importante pour l'industrie spatiale italienne. Il renforce la capacité d'accès indépendant à l'espace européen, en particulier sur les orbites basses sur lesquelles des satellites d'observation de la Terre fonctionnent. Nous sommes fiers de mettre notre expérience au service de la mission PRISMA et de prouver une nouvelle fois à quel point l'Italie possède des capacités technologiques complètes dans tous les segments de l'espace. ».

Une fois opérationnel, le satellite apportera une contribution fondamentale à la surveillance de la pollution et des changements environnementaux et appuiera la gestion des ressources naturelles et les situations d’urgence. En effet, la technologie hyperspectrale dont est doté PRISMA nous permet de voir plus que l’œil humain et de ne reconnaître que la forme des objets, mais également les éléments chimiques qu’ils contiennent. Chaque matériau possède sa propre signature spectrale, une véritable empreinte digitale: une combinaison unique de couleurs, appelée bandes spectrales. L'instrumentation électro-optique de PRISMA est en mesure d'analyser cette signature de son orbite à 615 km en hauteur, une surveillance de pointe qui permettra d'identifier un objet ou de retracer les caractéristiques d'une zone sous observation.

Lancement réussi du satellite Prisma d'ASI, prêt pour la technologie hyperspectrale

| ÉCONOMIE, PREUVE 4 |