Mali, base du GAO attaquée, aucun Italien blessé

Vues

La base opérationnelle avancée de Gao, au Mali, a été touché par des tirs de mortier par des forces hostiles à la coalition internationale dirigée par la France, qui opère au Sahel dans le cadre de laOpération Barkhane.
D'après ce qu'on en sait État-major de la défense, Non il y a des blessés italiens et le personnel est en sécurité. Les soldats du contingent italien encadrés dans le Groupe de travail "Jacana", une vingtaine de militaires qui font partie de l'état-major du Commandement et de l'Élément d'Appui National détachés Gao, vont bien et pendant l'attaque ils se sont réfugiés dans des bunkers spéciaux qui garantissent leur sécurité. La situation est suivie en temps réel par le Commandement opérationnel du sommet de la force interarmées -COVI. Le ministre de la Défense, Lorenzo Guérini, il a été constamment mis à jour et a personnellement suivi l'évolution de la situation.

Force opérationnelle Takuba

Vers 200 militaire Les Italiens opèrent dans le TF Takuba, garantissant les capacités d'évacuation sanitaire des personnels de la coalition en opération grâce à l'utilisation des 3 avions de transport CH 47 F de laArmée, en configuration d'évacuation médicale qui utilisent le cadre de sécurité nécessaire assuré par les 3 hélicoptères d'exploration et d'escorte AH - 129D "Mangusta", des 5e et 7e régiments de la Brigade Aéronautique de l'Armée, encadrés dans le Groupe de travail "Jacana ».

La TF Jacana, commandé par le colonel de l'armée, Andréa Carbonaro, fait également appel aux équipes de carabiniers "Guardian Angel" du 66th Army Regiment qui garantissent la sécurité des CH 47F depuis l'avion.

La contribution italienne est complétée par la mise à disposition d'une structure sanitaire de capacité préhospitalière de Rôle 1, avec une équipe qui assurera le soutien médical de tout le personnel de la coalition et avec la présence de l'Élément de soutien national.

Opération Barkane

L'opération Barkhane démarre en août 2014 de l'opération nationale Serval, lancée en urgence en janvier 2013 pour faire face aux jihadistes et rebelles avancés au Mali. L'objectif est de sécuriser l'ensemble des pays du G5 Sahel, essentiellement le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad, et se concentre sur la lutte contre les réseaux terroristes et les mouvements rebelles transnationaux.

Mission de l'ONU MINUSMA

La mission de l'ONU MINUSMA (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali) a été décidé par la résolution 2100 du 25 avril 2013 du Conseil de sécurité pour accompagner le processus de transition politique et aider à stabiliser le Mali.
Avec la résolution 2364 de 2017, le Conseil de sécurité de l'ONU a prolongé à l'unanimité jusqu'au 30 juin 2018.

En adoptant à l'unanimité la résolution 2164 du 25 juin 2014, le Conseil a également décidé que la mission devrait se concentrer sur des tâches telles que la sécurité, la stabilisation et la protection des civils ; soutenir le dialogue politique et la réconciliation nationale ; contribuer au rétablissement de l'autorité de l'État, à la reconstruction du secteur de la sécurité et à la promotion et à la protection des droits de l'homme dans le pays.

Le Bureau des Nations Unies au Mali (UNOM) est absorbé par la MINUSMA depuis le 25 avril 2013.

Depuis juillet 2013, la MINUSMA a pris le relais de la Mission africaine d'appui au Mali (MISMA).

La composante militaire de la MINUSMA, dotée d'une force autorisée de plus de 13.000 57 hommes provenant de XNUMX pays, est constituée d'observateurs militaires, d'officiers d'état-major et de personnels déployés dans les principales villes maliennes dont Kidal, Gao, Tomboctu, Mopti.

Misin mission

Le gouvernement italien a autorisé la "Mission bilatérale d'appui à la République de Niger MISIN"(Avec la zone géographique d'intervention étendue également à la Mauritanie, le Nigeria et le Bénin) afin d'augmenter les capacités visant à lutter contre le phénomène des trafics illicites et les menaces sécuritaires, dans le cadre d'un effort conjoint européen et américain pour la stabilisation de zone et le renforcement des capacités de contrôle territorial par les autorités nigérianes et les pays du G5 Sahel.

MISIN, commandé par le colonel pilote duAeronautica Militare, Davide Cipelletti, est une mission bilatérale destinée à soutenir le développement des Forces de sécurité de la République du Niger pour accroître leurs capacités de lutte contre le phénomène des trafics illicites et les menaces sécuritaires, dans le cadre d'un effort conjoint européen et américain pour la stabilisation de la zone sahélienne. Depuis janvier 2018, le contingent italien a dispensé 238 cours à plus de 5800 XNUMX participants.

MISIN, à travers sa fonction CIMIC (Coopération civilo-militaire, collaboration civilo-militaire) a également soutenu l'Ambassade d'Italie au Niger dans les dons de médicaments, d'installations de premier accueil, d'installations sanitaires et d'équipements pour la prévention et le traitement des maladies les plus courantes dans le pays.

Mali, base du GAO attaquée, aucun Italien blessé