Milan ferme les jeux dès le premier "set" et lance le défi à la Serie A

Milan clôture la pratique de Shkendija dans le premier set en infligeant un 6-0 aux Macédoniens qui dépasse probablement toutes les attentes et ne laisse évidemment aucune possibilité de réplication aux adversaires pour ce qui dans une semaine promet d'être un entraînement hors des frontières nationales. ainsi qu'une passerelle pour les champions des Rossoneri, très appréciée dans ces régions. Cet AC Milan, après tant d'années de chiffres maigres, fait vraiment rêver les supporters des Rossoneri qui remplissent les tribunes de San Siro, pas comme au début, mais en tout cas dans un nombre important. Il y aura plus de 40.000 XNUMX spectateurs pour le spectacle, d'abord annoncé, puis confirmé, de la nouvelle «Banda Bonucci», à ses débuts en tant que capitaine dans les matches officiels de l'AC Milan. Et en parlant de capitaines, le joueur qui avait enlevé le brassard juste pour le remettre à l'ancien joueur de la Juventus, semble soulagé par ce passage du flambeau et a marqué, à l'instar de l'attaquant portugais Andre Silva, un doublé significatif. Les scores seront complétés par l'attaquant Borini et le défenseur Antonelli.
Montella, au vu des débuts en championnat programmés dans quelques jours, opte pour un turn over partiel qui voit dans son habituel 4-3-3 Suso, Andre Silva et Borini en attaque, Kessie, Montolivo et Calhanoglu au milieu de terrain devant Donnarumma Bonucci et Zapata opéreront dans la zone centrale avec Conti et Antonelli externes. Les Rossoneri ont montré qu'ils contrôlaient le match tout au long de la première moitié du match, mettant en évidence une compréhension entre les individus au-delà de toute attente.
A 13 'ils sortent de l'impasse en profitant d'une erreur de la défense adverse, Antonelli remporte un tacle, Conti tente la frappe mais est bloqué, Andre Silva intervient qui avec un tir bas placé, ne se trompe pas. Shkendija tente de réagir et se présente près de Donnarumma avec un tir d'Abdurahimi qui finit bien au-dessus de la barre transversale. A 25 ', c'est 2-0 pour les hôtes. L'arbitre concède une punition en fait assez discutable, bat Suso et Zahov, trahis par la barrière qui s'ouvre, ne parvient pas à se retenir, Montolivo fait irruption pour le tap-in gagnant. Seulement trois minutes passent et le trio arrive. Calhanoglu sert Andre Silva dans la zone, Cuculi ne parvient pas à l'arrêter et le Portugais dribble également Bejtulai depuis le sol et pousse Zahov. Avant la pause, Milan s'autorise aussi le luxe de "gaspiller" ses chances de marquer avec Calhanoglu qui frappe très mal du bord puis avec Suso, dont la belle conclusion est rejetée par une bonne intervention de Zahov.
Dans la seconde mi-temps, Milan grandit et crée encore plus d'opportunités que dans la première partie du match. Andre Silva, Borini et Suso sont arrêtés par le stoïque gardien macédonien Zahov, contraint d'affronter la très forte armée des Rossoneri pratiquement seuls. Il faut attendre 22 'pour le 4-0 annoncé. Course basse de Conti depuis la droite, Andre Silva rate le ballon mais arrive aux pieds de Borini, qui n'a qu'à pousser vers le filet. Juste le temps de mettre à jour le tableau de bord de la Meazza qui vient du cinquième but. Conti de la droite donne le ballon à Suso qui fait un joli tir, l'habituel Zahov rejette court et Antonelli dépose sur le filet. Encore Zahov, quelques minutes plus tard, parvient à neutraliser un joli coup de talon d'André Silva. Le jeune Cutrone, dès son entrée, va très près du but mais ce sera le poteau qui l'empêchera de signer le 6-0 qui arrivera pourtant quelques minutes plus tard, précisément 40 ′ quand Abate sert à la verticale Montolivo qui laisse un joli tir du pied droit qui met le sceau à la course.
Donc Milan en parfaite forme de championnat. La seule note discordante de la soirée a été la blessure musculaire survenue à Bonaventura qui est revenu aux vestiaires dans les dernières minutes, laissant son équipe en infériorité numérique et reportant probablement ses débuts au championnat.

        GB

Photo: Tuttosport

Milan ferme les jeux dès le premier "set" et lance le défi à la Serie A