Vues

8 Égyptiens appartenant à un gang impliqué dans des vols violents et des enlèvements ont été arrêtés

Le 23 mai 2021, les carabiniers du commandement provincial de Milan, dans la capitale et dans la province de Varèse, ont exécuté une ordonnance de garde à vue en prison émise par le GIP au tribunal de Milan, à la demande du procureur local. Bureau (Sost. Proc. Dott. Francesco Vittorio De Tommasi) contre 8 sujets d'origine égyptienne tenus pour responsables, pour diverses raisons et en concordance les uns avec les autres, de vol aggravé, d'enlèvement, de blessures graves, d'extorsion, de violence privée et de port d'armes ou des objets susceptibles d'offenser.

Les enquêtes, menées par la Compagnia Carabinieri Milano Duomo et coordonnées par le parquet de Milan, ont permis de reconstituer, à travers la collecte de témoignages et d'identifications photographiques de la victime et d'autres personnes informées des faits, ainsi que l'analyse des images des systèmes de vidéosurveillance et des résultats dans la base de données, dont les huit étrangers (dont quatre sont frères):

  • le soir du 17 janvier 2021, ils sont entrés par effraction dans un magasin sur le site de la Via Imbonati et, après avoir violemment battu le propriétaire (un Egyptien de 34 ans) à coups de poings, de coups de pied et de gifles au corps et au visage pendant environ deux heures, en serrant une corde autour de son cou et en le frappant dans les jambes avec un club de fer, ils avaient pris possession de 62 appareils téléphoniques, environ 2.000 € en espèces et autres équipements électroniques pour ensuite gagner leur évasion, pas avant de l'avoir attaché avec des bandes de plastique aux poignets et aux chevilles et bâillonnées avec du ruban adhésif, de manière à le laisser immobilisé au sol jusqu'au soir du lendemain, lorsqu'il a été secouru par un membre de sa famille;
  • lors de la violente agression, afin de l'amener à quitter le quartier soupçonné d'être l'auteur de rapports aux PF sur leurs activités illégales, ils lui avaient ordonné de signer un livre entier de factures après avoir photographié et repris ses parties intimes. avec la menace de diffuser son contenu, événement qui ne s'est pas concrétisé en raison du refus contraire de la victime qui, une fois retrouvée en liberté, n'a pas hésité à signaler l'incident.

L'activité d'enquête a également permis de constater deux autres épisodes d'extorsion et de vol commis par deux des Egyptiens contre un autre compatriote (un propriétaire de 24 ans d'un magasin de fruits et légumes), à l'occasion desquels, respectivement:

  • ils avaient pris possession de certains fruits et légumes à vendre, refusant délibérément de payer le prix dû;
  • ils l'avaient frappé à la poitrine et à l'oreille avec une lame à cran d'arrêt, lui causant des coups de couteau [1] et lui volant un téléphone portable et l'argent liquide de 1.830 XNUMX € dans les poches de sa veste avant de s'enfuir.

L'opération d'aujourd'hui, classiquement appelée "Jafar" (du nom du personnage du film qui, utilisant son mal, vise à conquérir la ville et le monde entier) a finalement permis de traduire en justice un groupe très dangereux de citoyens non européens qui, au cours des derniers mois, il aurait terrorisé les marchands, pour la plupart des compatriotes, dans certains quartiers de la capitale lombarde avec l'intention d'exercer un contrôle omniprésent par la commission systématique de crimes contre les biens et la personne.

Milan. Opération "Jafar"

| CHRONIQUES |