đŸŽ€ Milan: Sgammed par le gang des carabiniers de jeunes escrocs

Vues

Au dĂ©but de la journĂ©e, la police provinciale de Milan commandement, dans les provinces de Naples, Parme et, en mĂȘme temps, en Espagne, ont mis en place un ordre d'application des mesures de protection individuelle, dĂ©livrĂ©e par le juge d'instruction de la Cour de Milan contre 5 italien, originaire du napolitain, entre les annĂ©es 21 et 31, tenu responsable, pour diverses raisons de fraude aggravĂ©e.

La mesure vient couronner l'activitĂ© menĂ©e par l'armĂ©e de l'UnitĂ© d'Investigation de Milan sur la base des Ă©lĂ©ments recueillis dans l'analyse de certains Ă©pisodes de fraude aux personnes ĂągĂ©es consommĂ©es dans la capitale. Les enquĂȘtes menĂ©es ont permis d'identifier les membres du groupe comme les auteurs d'au moins 27 Ă©pisodes, consommĂ© entre Novembre et FĂ©vrier 2016 2017, 24 au dĂ©triment des femmes et des hommes de la 4 65 Ă  95 ans, qui a via de l'argent et prĂ©cieux pour une valeur estimĂ©e Ă  plus de 200 milliers d'euros.

Les escroqueries, consommĂ©s dans les diffĂ©rents quartiers de la capitale, ont tous Ă©tĂ© Ă©crit Ă  la craie au mĂȘme mode de fonctionnement qui a fourni un contact tĂ©lĂ©phonique avec les victimes, au cours de laquelle d'abord un avocat faux et, dans certains cas, mĂȘme un sergent de police soi-disant communiquĂ© la nĂ©cessitĂ© de livrer de l'argent et des bijoux Ă  un Ă©missaire afin de pouvoir procĂ©der Ă  la libĂ©ration d'un membre de la famille dĂ©tenu dans une caserne des Carabinieri comme responsable d'un accident de la route.

Les hommes de l'arme sont venus identifier les escrocs en croisant les donnĂ©es acquises Ă  partir des plaintes dĂ©posĂ©es par les victimes - d'oĂč il est ressorti que les noms de famille utilisĂ©s par les avocats autoproclamĂ©s et les noms des collectionneurs Ă©taient toujours les mĂȘmes - avec les rĂ©sultats des activitĂ©s techniques mis en place sur les utilisateurs, y compris Ă©trangers, utilisĂ©s pour contacter les personnes ĂągĂ©es. L'identitĂ© des collectionneurs a Ă©galement Ă©tĂ© confirmĂ©e par les vidĂ©os de certaines camĂ©ras de surveillance, ainsi que la localisation des utilisateurs mobiles dans les zones et parfois compatibles avec la consommation des arnaques.

En particulier, il est apparu comme tĂ©lĂ©phoniste, Espagne, reperisse sur le web Ă  travers les annuaires en ligne, les charges fixes des personnes ĂągĂ©es qui vivaient dans les rues oĂč, de temps en temps, a dĂ©cidĂ© d'aller Ă  « travailler » les complices. E « a Ă©galement montrĂ© les dĂ©placements criminels qui sont tombĂ©s habituellement le week-end dans leur maison Ă  Naples, oĂč ont Ă©tĂ© fournis pour revendre l'or, puis a dĂ©clenchĂ© lundi matin Ă  l'Italie du Nord.

Une fois terminĂ©, l'un des suspects a Ă©tĂ© menĂ©e dans le district de Parme, deux ont Ă©tĂ© confinĂ©s en rĂ©sidence surveillĂ©e, on Ă©tait soumis Ă  l'obligation de rĂ©sidence dans la municipalitĂ© de rĂ©sidence, Ă  l'arrĂȘt Ă  Ibiza a Ă©tĂ© menĂ©e au niveau local prison en attente de procĂ©dures d'extradition.

 

đŸŽ€ Milan: Sgammed par le gang des carabiniers de jeunes escrocs