MIPAAF, Bellanova écrit à Hogan: "entrée automatique du riz dans la liste des produits exclus des avantages à l'exportation"

MIPAAF, Bellanova écrit à Hogan: "entrée automatique du riz dans la liste des produits exclus des avantages à l'exportation"

"Prêter une attention particulière au thème" et, surtout, "prévoir une clause établissant l'insertion automatique du riz" dans la liste des produits cambodgiens (textiles, chaussures, sucre, etc.) à exclure des avantages à l'exportation ( droits zéro) en vertu du règlement européen appelé EBA.

Moralité: pas de laissez-passer et pas de facilitation pour le riz cambodgien, en raison de la violation avérée des droits humains, civils et du travail. "Choix dont dépend en particulier l'avenir de la riziculture européenne et italienne".

C'est, en résumé, le contenu de la lettre envoyée à la commissaire européenne au commerce Phil Hogan par la ministre des Politiques alimentaires et forestières agricoles Teresa Bellanova.

Après l'avoir déjà confirmé lors de la rencontre à Bruxelles avec les eurodéputés italiens aux côtés du dernier Agrifish, le ministre Bellanova entendait donc réitérer une fois de plus la position italienne au commissaire Hogan, plaidant pour une position précise de l'Europe dans ce sens.

"Comme vous le savez", écrit Bellanova à Hogan, "dans les prochains jours, la proposition d'acte délégué avec laquelle la Commission entend engager la procédure de retrait temporaire des préférences tarifaires accordées au Cambodge dans le cadre du Régime EBA ". Une mesure appropriée "quoique lourde", stigmatise Bellanova, "dans un régime acclamé de violations continues et répétées des droits humains, civils et du travail par les autorités cambodgiennes contre les enfants, les citoyens et les travailleurs".

Cependant, poursuit la lettre, "le riz n'apparaît pas dans la liste des produits auxquels la Commission propose l'application de préférences tarifaires". Pourtant, "le secteur européen du riz, bien qu'il bénéficie actuellement de la clause de sauvegarde - avec une durée très limitée - continue d'être caractérisé par un grave déséquilibre du marché, également en raison de l'augmentation progressive des importations de riz brut et transformé en provenance des pays d'Eba".

C'est pourquoi Bellanova demande instamment "une attention maximale" et "la nécessité d'inclure dans le projet d'acte délégué une clause qui établit l'insertion automatique du riz, à la fin de la durée de la sauvegarde, dans la liste des exclusions des préférences tarifaires. Choix dont dépend notamment l'avenir de la riziculture européenne et italienne ".

MIPAAF, Bellanova écrit à Hogan: "entrée automatique du riz dans la liste des produits exclus des avantages à l'exportation"

| ITALIE |