Mipaaf : le ministre Patuanelli rencontre le ministre grec du Développement rural Livanos

Vues

Etiquetage nutritionnel, pêche et PAC au cœur du bilatéral

Le ministre Stefano Patuanelli a reçu vendredi dernier le ministre grec du Développement rural et de l'Alimentation, Spilios Livanos. La réunion a porté sur les actions communes à entreprendre au niveau européen sur l'étiquetage nutritionnel sur le devant des emballages et la nouvelle PAC.

Concernant le dossier Nutriscore, les deux ministres ont confirmé leur opposition à l'adoption de tous les modèles d'étiquetage nutritionnel caractérisés par des indications déficientes, erronées voire trompeuses pour les consommateurs et leur santé, ainsi que des indications discriminatoires pour le commerce agroalimentaire. Ils ont également souligné la nécessité d'une coordination plus étroite entre l'Italie et la Grèce au niveau européen pour soutenir un système d'étiquetage basé sur une évaluation scientifique rigoureuse, qui renforce les principes du régime méditerranéen et protège les excellents produits.

Livanos a illustré à Patuanelli le document élaboré par certaines associations grecques, dont la Chambre de commerce, qui espère une coordination efficace et une collaboration plus intense et structurée avec les homologues italiens afin de promouvoir les études scientifiques et la recherche sur le thème de la nutrition, illustré sur l'étiquette de l'emballage avant. En outre, il a exprimé sa volonté d'explorer des alternatives fondées sur des preuves qui fournissent des informations plus précises et réalistes aux consommateurs. À cet égard, sa proposition de réunions conjointes entre les experts nationaux impliqués dans cette question a été bien accueillie par le ministre Patuanelli.

Le ministre Patuanelli a réitéré à son homologue grec que « le gouvernement est conscient des risques que l'introduction de Nutriscore peut entraîner pour notre chaîne d'approvisionnement alimentaire et s'est engagé dans chaque endroit à obtenir une révision claire de la méthodologie sur laquelle repose le système Nutriscore. , vers un système complet et objectif, comme celui proposé par l'Italie : la Batterie NutrInform".

Les ministres ont également discuté de la question de la coopération de l'UE avec les pays tiers dans le secteur de la pêche, réaffirmant leurs positions communes et la nécessité de protéger efficacement les droits et intérêts des pêcheurs grecs et italiens ainsi que la vitalité des stocks de poissons conformément aux dispositions de la politique commune de la pêche.

Le ministre Livanos s'est dit préoccupé par les pratiques systématiques de pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) des navires battant pavillon turc dans les eaux territoriales grecques, qui compromettent la viabilité des stocks de poissons et les objectifs collectifs de la politique commune de pêche. Le problème est aggravé par le fait que les navires de pêche de pays tiers ne respectent pas les réglementations, normes et restrictions appliquées aux navires de pêche de l'UE. De plus, de telles pratiques sont contraires aux principes des relations de bon voisinage, qui sont fondamentaux pour les relations de l'UE avec les autres pays. Le ministre Patuanelli a noté que l'Italie est confrontée à des problèmes similaires avec les pays tiers et les deux ministres ont donc reconfirmé qu'il s'agit d'un problème européen et d'une question d'intérêt commun de l'UE, ce qui nécessite une action européenne et des mesures spécifiques pour faire partie de la Commission européenne concernant les articles 25, 26, 27 et 33 du règlement 1005/2008 afin de mettre en œuvre efficacement la politique commune de la pêche.

En ce qui concerne la nouvelle politique agricole de l'UE, l'Italie et la Grèce se sont engagées à définir des plans stratégiques nationaux pour mettre en œuvre les choix effectués au niveau européen. Les ministres ont également échangé des informations sur l'état d'avancement des plans, ainsi que sur les difficultés et opportunités auxquelles sont confrontées les entreprises agroalimentaires. Pour Patuanelli et Livanos, il est nécessaire de garantir la réduction de l'impact environnemental du secteur agricole et de soutenir le rôle de protection des écosystèmes joué par les agriculteurs, les forestiers et les éleveurs.

Le ministre Patuanelli a ensuite souligné que « la PAC, le Green New Deal, l'UE Next Generation et les outils mis à disposition par l'UE doivent créer des actions systémiques pour intégrer la conservation de la biodiversité et le développement social et économique, au profit des entreprises et des consommateurs ».

Dans ce contexte, le ministre Livanos a fait spécifiquement référence à l'engagement de la Grèce de créer, d'ici 2030, des zones protégées sur 30 % des eaux territoriales pour la pêche et 10 % comme une zone dans laquelle la pêche est exclue, dans le but de protéger les stocks de poissons de la surpêche.

Enfin, les ministres Patuanelli et Livanos ont convenu de travailler en étroite collaboration pour renforcer davantage les relations économiques bilatérales, plaçant le secteur agroalimentaire au centre de la coopération bilatérale.

Mipaaf : le ministre Patuanelli rencontre le ministre grec du Développement rural Livanos