MiPAAF : Plan Stratégique de la PAC 2023-2027 dans une perspective durable

Vues

Le Plan stratégique PAC 2023-2027 présenté à la Commission européenne après une longue discussion avec les partenaires économiques et sociaux met en place une stratégie unifiée, à travers les paiements directs, les organisations communes de marché, le développement rural et le PNRR.

Les objectifs du NSP sont d'améliorer la compétitivité du secteur agricole et forestier dans une perspective durable, en allouant un total d'environ 10 milliards d'euros entre les premier et deuxième piliers à des interventions à finalité environnementale claire.

Les éco-schémas et les interventions agro-climato-environnementales s'inscrivent dans ce cadre, dans le cadre duquel 2,5 milliards d'euros seront alloués à l'agriculture biologique en cinq ans.

Le Plan prévoit un système d'aide plus équitable, grâce à l'égalisation progressive du niveau de l'aide au revenu ; en prenant comme référence l'ensemble du territoire national, un rééquilibrage important est déterminé dans l'allocation des ressources des paiements directs, au profit des zones rurales intermédiaires et des zones rurales en difficulté de développement, ainsi que des zones de montagne et de certaines zones vallonnées de l'intérieur. Dans le même temps, 10 % de la dotation nationale des paiements directs sont redistribués, en focalisant l'attention sur les petites et moyennes entreprises.

Une attention particulière est portée aux jeunes, intégrant les instruments des premier et deuxième piliers de la PAC, afin de mobiliser un total de 1.250 XNUMX millions d'euros.

Le PSN aborde donc les défis actuels et futurs auxquels le secteur primaire est confronté ; et c'est précisément dans ce contexte que doivent être interprétés les choix stratégiques effectués dans le secteur du bien-être animal, où grâce à l'éco-chimie le plus important plan de lutte contre la résistance aux antimicrobiens jamais créé prendra corps, accueillant ainsi les indications spécifiques contenues dans le Stratégie « de la ferme à la fourchette ».

Quant au soutien à l'oléiculture à valeur paysagère particulière, il s'agit de protéger un patrimoine agro-alimentaire et environnemental de valeur particulière, par opposition à un modèle oléicole hyper intensif, vers lequel se tournent de nombreux opérateurs, certes très éloignés des valeurs paysagères avec lesquelles nous sommes habitués à identifier le territoire italien.

Dès lors, les objections des 17 associations environnementales concernant le Plan Stratégique National de la PAC 2023-2027 sont sans fondement.

MiPAAF : Plan Stratégique de la PAC 2023-2027 dans une perspective durable

| ÉCONOMIE |