Police d'État. Présentation du documentaire "Les escort boys"

Projection du troisième épisode de la série "Les garçons des escortes", intitulé "Io devo Continuare", dédié à l'agent de la police d'État Emanuela Loi, qui, le 19 juillet 1992, a perdu la vie ensemble dans le massacre de Via D'Amelio avec le juge Paolo Borsellino et les agents Agostino Catalano, Walter Eddie Cosina, Claudio Traina et Vincenzo Fabio Li Muli.

L'événement s'est déroulé en présence du ministre de l'Intérieur Matteo Piantedosi, du ministre des Sports et de la Jeunesse Andrea Abodi et du chef de la police - directeur général de la sécurité publique, préfet Vittorio Pisani.

Le projet, créé par le Département de Sécurité Publique avec l'entreprise 42° Parallelo avec la contribution de la Présidence du Conseil des Ministres - Structure de Mission Anniversaires Nationaux et Manifestations Sportives Nationales et Internationales, raconte l'histoire du sacrifice de ces huit policiers et de toutes les femmes et de tous les hommes qui ont perdu la vie aux côtés de Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, en les plaçant au centre du récit dans un portrait intime capable de restituer une image inédite de leur vie quotidienne, faite de dévouement à l'État et d'amour pour Leurs familles. En 1992, l'année des massacres mafieux brutaux, avec Giovanni Falcone, son épouse Francesca Morvillo et les trois hommes de son escorte, Rocco Dicillo, Vito Schifani et Antonio Montinaro ont également perdu la vie ; Dans le massacre de via D'Amelio, cinq policiers de l'escorte sont morts, aux côtés de Paolo Borsellino, Emanuela Loi, Agostino Catalano, Vincenzo Li Muli, Walter Eddie Cosina et Claudio Traina.

Les docu-séries, dont les épisodes consacrés à Vito Schifani et Antonio Montinaro ont déjà été diffusés, visent à mettre en lumière des modèles de valeurs spécifiques à la Police d'État, en sensibilisant le public, en particulier les plus jeunes, sur le thème de la mémoire et culture de la légalité. Il est essentiel de raconter aux générations futures l’engagement de ceux qui ont consacré leur vie à la justice, en défendant des valeurs et des principes sains.

Claudia Loi, sa sœur, accompagnait le spectateur dans un voyage vers les rêves, dans le sens du devoir de la Sarde de 24 ans, qui racontait leur relation de partage total de vie. Elle raconte ensuite sa participation au cours de l'École des Agents Étudiants de Trieste et sa rencontre avec Emanuele Filiberto, également agent étudiant, avec qui elle était unie par une relation de grande amitié. Le docu-film continue avec les émotions d'Emanuela, les inquiétudes de sa famille face à une "mission" qui l'emmènera loin de son pays natal, en passant par son premier service pour protéger le juge Borsellino, jusqu'au jour du massacre. La vie d'Emanuela Loi coule lentement sur l'écran, accompagnée des images de sa nièce, l'agent Emanuela Loi, née quatre mois après le massacre, également policière, qu'elle retracera tout au long de l'histoire à bord de la voiture qui appartenait à sa tante. le voyage de Cagliari à Palerme, pour connaître et revivre les étapes les plus importantes de l'existence de sa tante et se souvenir d'elle, en partageant et en transmettant les principes de la légalité aux étudiants des établissements d'enseignement.

«Les Stock Boys. Je dois continuer", écrit par Diana Ligorio, Alessia Arcolaci avec Luigi Montebello, sera diffusé jeudi 23 mai sur RAI 3 en fin de soirée.

Police d'État. Présentation du documentaire "Les escort boys"