La police d'État arrête deux passeurs algériens

La police d'État a arrêté deux passeurs algériens âgés de 25 et 27 ans pour avoir amené 30 migrants en Italie à bord d'un canot pneumatique.

Une fois arrivés à Lampedusa, ils ont ensuite été transférés à Pozzallo et suite à l'enquête du Ragusa Mobile Squad, le parquet d'Agrigente a publié un décret d'arrestation à leur encontre.

Un selfie vidéo décisif réalisé par l'un des migrants d'origine marocaine qui, afin de documenter les étapes du voyage, a à plusieurs reprises encadré les deux suspects alors qu'ils conduisaient le bateau.

Selon des témoins, les deux interpellés ont conduit le bateau qui a quitté les côtes libyennes.

Les migrants ont été hébergés au point chaud de Pozzallo pour être visités et identifiés par la police scientifique.

Parmi les personnes identifiées se trouvait une Marocaine qui a été arrêtée par le Ragusa Mobile Squad parce qu'elle est entrée illégalement malgré son expulsion d'Italie. La femme a des antécédents de crimes contre les biens et avait déjà été rejetée pour tentative d'entrée illégale à Trapani en 2017.

33 détenus (1 mineur) en 2018; 112 personnes arrêtées en 2017 (7 mineurs); 200 personnes arrêtées en 2016 (29 mineurs).

Modalités d'arrivée en Italie

Le 23.20 novembre 8.11.2018, à 319 h 7, le patrouilleur CP XNUMX du commandement des garde-côtes de Lampedusa a repéré un bateau en caoutchouc d'environ XNUMX mètres de long chargé de migrants dans les eaux territoriales italiennes.

Compte tenu des conditions de surpeuplement du navire, le bateau de sauvetage a déclaré un événement SAR et a procédé au transbordement des 32 migrants au total, les conduisant au quai de Favarolo di Lampedusa. Le canot utilisé par les migrants a été remorqué jusqu'à l'embarcadère et a été saisi par l'unité intervenante.

Une fois débarqués à Lampedusa, tous les migrants récupérés ont été exclusivement soumis aux procédures de pré-identification et photographiés. Dans les heures qui ont suivi, les migrants ont été transportés à bord de deux bateaux de patrouille distincts jusqu'au port de Pozzallo, pour être ensuite emmenés au Hotspot. Le débarquement à Pozzallo a eu lieu à 23h50 le 09.11.2018 et les phases d'identification ont duré toute la nuit du 10. Avec les 32 migrants, 58 autres migrants ont débarqué pour un total de 90, à la suite d'autres événements. géré par les bateaux de patrouille stationnés à Lampedusa.

Après les opérations sanitaires habituelles, les migrants ont été transférés au Hotspot local pour la conclusion des opérations déjà commencées à Lampedusa par les collègues de la préfecture de police d'Agrigente et notamment par la police scientifique de la préfecture de police de Raguse qui s'occupe des procédures de photo-signalisation.

La police d'État arrête deux passeurs algériens