Projet TNT, opportunités pour la recherche italienne et européenne sur la fusion thermonucléaire contrôlée

Vues

Demain à Naples à 11.30hXNUMX à l'École polytechnique et des sciences fondamentales aura lieu la présentation du projet DTT: une opportunité pour la recherche italienne et européenne sur la fusion thermonucléaire contrôlée.

La Fusion thermonucléaire contrôlée, de par ses caractéristiques de sécurité, de compatibilité environnementale et de durée indéfinie du combustible, il rassemble les principaux efforts de recherche appliquée dans le domaine des énergies nouvelles pour l'horizon de temps moyen terme. La recherche sur la fusion repose sur une coopération internationale large et étendue qui place la communauté italienne parmi les plus actives et les plus qualifiées.

Recentemente eurofusion (qui gère les activités EURATOM sur la fusion) et les autorités italiennes ont approuvé la construction en Italie d'une machine expérimentale de haute performance, appelée Installation d'essai de Divertor Tokamak (DTT). Cette machine, d'un coût d'environ 500 millions d'euros, mettra à la disposition de la communauté internationale un outil indispensable pour l'analyse des échappements thermiques (l'évacuation des flux thermiques supérieurs à ceux de la surface solaire) dans l'espace d'environ 8 ans, l'un des principaux problèmes ouverts à la réalisation de DEMO, le premier réacteur pour la production d'énergie de fusion, prévu pour le 2050.

La conception et la conception de la machine ont été développées dans le cadre d'une collaboration intense et continue entre ENEA, CNR, RFX Consortium et CREATE Consortium. Entre autres, ce dernier a coordonné la contribution au projet de certaines universités italiennes, y compris notamment l'Université de Padoue (membre de RFX), les universités de Naples Federico II, de Campanie "Luigi Vanvitelli", de Cassino et Latium Sud, Naples «Parthénope» (membres CREATE), l'École polytechnique de Turin et l'Université de Milan-Bicocca.

Les activités du projet sont actuellement coordonnées par le conseil d'administration de la DTT, composé du chef de projet A. Pizzuto (ENEA), R. Albanese (UNINA, CREATE), F. Crisanti (ENEA) e P. Martin (UNIPD, RFX).

Au cours de la réunion, l'état d'avancement du projet et les effets attendus sur le monde de la recherche, de la formation et de l'innovation industrielle seront illustrés et discutés.

 

Projet TNT, opportunités pour la recherche italienne et européenne sur la fusion thermonucléaire contrôlée