Prochain Dpcm : "Ça va être dur pour No Vax"

Vues

(par Francesco Matera) Les soins intensifs font le plein à l'étranger, l'Italie, qui a toujours été leader en ayant adopté des mesures de confinement plus contraignantes, réfléchit à de nouvelles mesures d'urgence afin de convaincre les indécis de vacciner et de privilégier la troisième dose, donc- appelé « rappel », à ceux qui ont terminé le premier cycle de vaccination. 

Le gouvernement est donc en proie à une résurgence importante du virus et à la pression des présidents de Région qui empêchent de nouvelles fermetures pendant la période de Noël. 

La semaine prochaine, les nouvelles mesures, via un encore un autre DPCM. Le décret confirmera l'obligation pour le personnel de santé et les agents du RSA de se soumettre au rappel du vaccin. Le gouvernement évalue également l'avance de la troisième dose à partir de la fin du cinquième mois et non à partir du sixième, en décalage avec l'avis de l'EMA, qui juge valable l'intervalle de 6 mois.

Le gouvernement se trouve donc dans la position de devoir faire une distinction claire entre ceux qui ont été vaccinés et ceux qui ne l'ont pas été. Une ligne « dure » qui transparaît des indiscrétions du ministère de la Santé, confirmées par le patron des Affaires régionales Mariastella Gelmini qui, devant les présidents de région, a précisé qu'il n'y a pas de "aucune volonté de diviser le pays, mais si l'augmentation des infections et des hospitalisations devait conduire à de nouvelles restrictions, il ne serait pas concevable de mettre les vaccinés et les non vaccinés sur le même plan ». 

Passe verte à vitesse réduite. Les dernières études de l'Institut supérieur de santé montrent que la couverture vaccinale diminue au bout de 6 mois, et donc le nouveau décret établira que le pass vert n'est plus valable un an, mais 9 mois à compter de la dernière vaccination. Pour cette raison, hier soir, Speranza a anticipé le début de la campagne de rappel pour la tranche d'âge entre 22 et 40 ans au 60 novembre, tandis que l'EMA, d'ici le 29 novembre prochain, devrait commenter le vaccin pour les enfants entre 5 et 11 ans. 

Tampons de chapitre. Les écouvillons antigéniques ont montré une fiabilité incomplète et pour cette raison, il y a ceux qui voudraient les éliminer comme condition pour obtenir le laissez-passer vert. Le doute demeure également pour les moléculaires, mais dans ce cas le problème concerne la durée. A partir du moment où le résultat négatif arrive, il y a en fait 72 heures et de nombreux scientifiques pensent que dans cette période de temps on peut être infecté et donc être contagieux sans s'en rendre compte. Pour cette raison, ils ont demandé de réduire la validité à 48 heures, tandis que celle de l'antigénique pourrait être limitée à 24 heures. 


Interdictions pour pas de vax. Les bars, restaurants, cinémas, théâtres et tous les lieux intérieurs peuvent être inaccessibles à ceux qui n'ont pas été vaccinés. Un choix rigoureux mais nécessaire argumenté par le ministère de la Santé. Parmi les hypothèses envisagées figure l'élimination du tampon pour obtenir la passe verte. Antigéniques et moléculaires ne doivent être utilisés que pour ceux qui n'ont pas le vaccin mais doivent aller travailler.

Prochain Dpcm : "Ça va être dur pour No Vax"

| NOUVELLES ", PREUVE 2 |