Rapport de l'ONU, "Isis et Al-Qaïda, loin d'être morts". 30 mille combattants dans le monde

L'État islamique compte jusqu'à 30.000 98 membres engagés en Irak et en Syrie, selon un rapport des Nations Unies. Le mois dernier, le gouvernement irakien a annoncé que la guerre contre le groupe, également connu sous le nom d'État islamique d'Irak et de Syrie (ISIS), avait été gagnée. Cette déclaration a été reprise par le président américain Donald Trump, qui a déclaré que la guerre contre le groupe militant sunnite avait été gagnée à "XNUMX%". Mais maintenant, deux nouveaux rapports, l'un produit par le département américain de la Défense et l'autre par un groupe d'experts de l'ONU, avertissent que l'Etat islamique et Al-Qaïda restent puissants, populaires et dangereux en Irak, en Syrie et en de nombreuses autres régions du monde.
Le rapport de l'ONU a été publié par le Groupe de soutien à l'analyse de l'assistance aux sanctions des Nations Unies, chargé de surveiller l'impact des sanctions internationales imposées par l'ONU. Le rapport reconnaît que l'Etat islamique a subi des défaites militaires sans précédent en Irak et en Syrie l'année dernière, et que bon nombre de ses combattants les plus puissants sont morts ou ont fui les zones de conflit dans la région. Mais il prévient que l'organisation est en train de devenir une "version secrète" où son noyau organisationnel reste largement intact en Irak et en Syrie. Le noyau organisationnel est soutenu par pas moins de 30.000 1700 membres, répartis également entre les deux pays. Le rapport du Pentagone américain, remis au Congrès cette semaine, indique que l'Etat islamique a 14.000 XNUMX combattants en Irak et XNUMX XNUMX autres en Syrie. Un grand nombre des survivants du conflit sont des citoyens de dizaines de pays différents à travers le monde. Certains d'entre eux sont toujours engagés dans des combats armés, tandis que d'autres "se cachent dans des communautés de soutien et des zones urbaines", en particulier en Irak, selon le rapport de l'ONU.
Il y a également des dizaines de milliers de combattants et de partisans de l'Etat islamique en Libye, en Afghanistan, en Égypte et dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest et d'Asie du Sud-Est, selon les auteurs des rapports. Ces combattants sont dirigés par des commandants qui restent en contact avec les hauts dirigeants de l'Etat islamique et continuent de vénérer Abu Bakr al-Baghdadi en tant que figure centrale du groupe. En plus de l'Etat islamique, al-Qaïda reste toujours fort et dangereux, selon le rapport de l'ONU. Sa structure régionale «continue de faire preuve de résilience» et dans certaines régions du monde, elle est beaucoup plus forte que Daech. Celles-ci incluent plusieurs régions d'Afrique, y compris des zones de Somalie et du Sahel, ainsi que le Yémen, où al-Qaïda compte au moins 7.000 XNUMX combattants armés.

Rapport de l'ONU, "Isis et Al-Qaïda, loin d'être morts". 30 mille combattants dans le monde

| INTELLIGENCE |