École, préparez les ordonnances sur les examens d'État du premier et du deuxième cycle

Bianchi : « Vers le retour progressif à la normalité »

Les Ordonnances définissant l'organisation et les modalités de déroulement des Examens d'Etat 2022 du premier et du second cycle de l'enseignement sont prêtes.  

Le ministre Patrizio Bianchi les a transmises aujourd'hui au Conseil supérieur de l'instruction publique (Cspi), pour avis attendu. Les ordonnances ont également été illustrées aux organisations syndicales. Une fois la procédure administrative achevée, ils seront ensuite transmis aux commissions parlementaires compétentes, comme l'exige la dernière loi de finances.  

Les documents préparés comprennent le retour des épreuves écrites, à la fois dans l'examen du premier et du deuxième cycle de l'enseignement, avec quelques spécifications.  

Les tests écrits auront lieu en personne. Pour le seul entretien, tant au premier qu'au deuxième cycle, la possibilité d'une visioconférence est prévue pour les candidats ne pouvant pas sortir de leur domicile, condition qui sera, en tout état de cause, documentée. 

L'examen du premier cycle 

Pour l'examen du premier cycle, il y a deux épreuves écrites, une en italien et une relative aux compétences logiques-mathématiques, et un entretien, au cours duquel les compétences relatives à la langue anglaise, la deuxième langue communautaire et l'enseignement de l'éducation civique.  

La note finale reste en dixièmes. Les distinctions peuvent être obtenues par décision unanime de la Commission. En ce qui concerne l'admission à l'examen, la participation aux tests nationaux Invalsi, qui auront lieu dans tous les cas, ne sera pas une condition d'accès. L'examen aura lieu en personne, dans la période entre la fin des cours et le 30 juin 2022.  

L'examen du deuxième cycle

L'ordonnance prévoit que l'examen consiste en une épreuve écrite en italien, une deuxième épreuve sur les matières, préparée par les différentes commissions d'examen, et un entretien.  

La session d'examens débutera le 22 juin 2022 à 8.30hXNUMX, avec la première épreuve écrite d'italien, qui sera préparée sur une base nationale. L'épreuve proposera sept pistes de trois types différents : analyse et interprétation du texte littéraire, analyse et production d'un texte argumentatif, réflexion critique de nature expositoire-argumentative sur des questions d'actualité. 

Le 23 juin, se poursuivra la deuxième épreuve écrite, différente pour chaque cours, qui n'aura pour objet qu'une seule discipline parmi celles caractérisant le cursus d'études. Les disciplines seront communiquées à l'issue de la procédure formelle des Ordonnances. La deuxième épreuve sera préparée par les commissions d'examen individuelles, pour permettre une plus grande adhésion à ce qui est réellement fait par la classe et en tenant compte du chemin parcouru par les élèves en ces années caractérisées par la pandémie.  

L'entretien est ensuite programmé, qui s'ouvrira sur l'analyse d'un matériau choisi par la commission (un texte, un document, une problématique, un projet) qui sera soumis au candidat. Lors de l'entretien, le candidat doit démontrer qu'il a acquis les contenus et les méthodes des différentes disciplines et qu'il a acquis les compétences d'Education Civique ; il analysera ensuite, à l'aide d'un rapport court ou d'une œuvre multimédia, les expériences faites dans le cadre des Parcours de compétences transversales et d'orientation. La commission sera composée de six commissaires internes et d'un président externe.   

D'ici le 15 mai 2022, le Conseil de classe élaborera le document avec le parcours de formation suivi par les élèves, les outils d'évaluation utilisés et les objectifs atteints, en faisant attention à l'enseignement transversal de l'éducation civique.  

L'évaluation finale reste en cents. Le crédit académique sera attribué jusqu'à un maximum de 40 points (12 pour la troisième année, 13 pour la quatrième, 15 pour la cinquième). Les épreuves écrites pèseront jusqu'à 40 points, l'entretien jusqu'à 20. Les mentions peuvent être obtenues, sur décision unanime de la Commission. La participation aux épreuves nationales Invalsi, qui seront également réalisées, et la réalisation de cours de compétences transversales et d'orientation ne constitueront pas une condition d'accès aux épreuves.  

« Les choix d'aujourd'hui - souligne le ministre de l'Éducation, Patrizio Bianchi - font partie de la voie de retour progressif à la normalité que nous faisons. Nous ne sommes pas encore sortis de la pandémie, mais déjà cette année, grâce aux vaccins et aux mesures de sécurité décidées par le gouvernement, nous avons garanti une plus grande continuité de l'école en présence, dès le premier jour. Nous avons tenu compte, comme il se doit, des deux dernières années vécues par nos enfants. Pour cette raison, par exemple, en deuxième cycle, nous confions la deuxième épreuve écrite aux commissions internes, qui connaissent les parcours personnels des étudiants. Il faut reprendre le chemin de la normalité et regarder vers l'avenir, travailler sur l'école que nous voulons construire ensemble », conclut-il.  

École, préparez les ordonnances sur les examens d'État du premier et du deuxième cycle