Les armes américaines et occidentales vendues au Yémen aboutissent dans des milices liées à Al-Qaïda

Selon deux enquêtes distinctes, les armes fournies par les États-Unis et d'autres pays occidentaux aux gouvernements saoudien et émirati se retrouvent entre les mains des milices sunnites liées à Al-Qaïda au Yémen. Les armes sont fournies aux forces armées de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis par l'Occident, étant entendu qu'elles seront utilisées dans la guerre au Yémen. La guerre se poursuit depuis 2015, lorsqu'une alliance de groupes rebelles des communautés chiites du Yémen a formé le mouvement Houthi, qui a rapidement pris le contrôle d'une grande partie du pays. Les Houthis ont effectivement renversé le gouvernement, provoquant une réaction d'une coalition d'États arabes sunnites, qui considèrent le mouvement chiite comme un front iranien. Dans un effort pour restaurer le gouvernement dominé par les sunnites au Yémen, les pays occidentaux ont fourni à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis plus de 5 milliards de dollars d'armes.
Cependant, un rapport publié par Amnesty International affirme que certaines de ces armes, notamment des mitrailleuses, des mortiers et même des véhicules blindés, sont délibérément détournées vers des milices sunnites au Yémen. Parmi elles, trois milices connues pour être soutenues par le gouvernement émirati, alias les forces de sécurité de Shabwani. Ces groupes, selon Amnesty, ont été vus en train d'utiliser des armes fournies par l'Occident sur le champ de bataille et leurs terres à travers le Yémen. Dans son rapport, le groupe des droits de l'homme déclare que ces groupes ne sont responsables devant aucun gouvernement et ont été liés à de graves crimes de guerre contre des civils. Pendant ce temps, une enquête distincte diffusée par CNN affirme que des armes et des matériaux de fabrication américaine fournis par Washington aux milices saoudiennes et émiraties tombent aux mains des milices salafistes au Yémen. Le rapport nomme la Brigade sunnite Abu al-Abbas, qui est étroitement liée à al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP). Le rapport de CNN affirme également que certaines armes américaines sont tombées entre les mains de combattants houthis.
La BBC a cité mercredi un haut général américain disant que le Pentagone prévoyait d'enquêter sur la question de savoir si les armes américaines et autres fournies par l'Occident étaient illégalement détournées entre les mains de milices sunnites non étatiques au Yémen. Le gouvernement des Émirats arabes unis n'a pas commenté les rapports.

Les armes américaines et occidentales vendues au Yémen aboutissent dans des milices liées à Al-Qaïda