Eni: finalisation des accords avec ADNOC sur le raffinage et le négoce dans le cadre du partenariat stratégique

Vues

Eni et ADNOC, la compagnie pétrolière nationale d'Abou Dhabi, ont achevé aujourd'hui le partenariat stratégique annoncé en janvier dernier, au travers duquel Eni a acquis la participation de 20% dans ADNOC Refining. Les partenaires de la transaction, qui incluent également la société autrichienne OMV (15%), ont également créé une joint-venture dédiée à la commercialisation des produits pétroliers.

ADNOC Refining raffine plus de 1 000 barils de pétrole brut par jour dans ses raffineries situées à Ruwais et à Adbu Dhabi. Cette transaction est l'une des plus importantes jamais réalisées dans le secteur du raffinage et reflète la taille, la qualité et le potentiel de croissance des actifs de ADNOC Refining. Le complexe de raffinage de Ruwais, en particulier, est le quatrième plus grand au monde et fait l’objet d’une expansion et d’une intégration plus poussées afin de développer le plus grand site de raffinage et de pétrochimie au monde. Grâce à ces opérations d’expansion, ADNOC est appelé à devenir un leader mondial du secteur en aval.

Le montant final payé par Eni pour l'opération s'élève à environ 3,24 milliards de dollars. ADNOC, Eni et OMV ont mis en place la nouvelle joint venture dédiée à la commercialisation de produits pétroliers sur le marché mondial d'Abou Dhabi avec la même attribution d'actions ADNOC Raffinage. Les activités commerciales commenceront dans 2020, une fois les processus, procédures et systèmes nécessaires à la réalisation des opérations terminés. Eni et OMV apporteront leurs compétences respectives, leurs expériences opérationnelles et leurs activités de soutien pour accélérer autant que possible le développement de la joint venture, permettant ainsi à ANDOC et à ses partenaires d'optimiser leurs systèmes et de gérer leurs flux de produits au niveau international.

Les accords conclus aujourd'hui témoignent de la solidité du partenariat entre Eni et ADNOC.

Par cette transaction, Eni achève son entrée dans le secteur en aval des Émirats arabes unis et augmente sa capacité de raffinage de 35%. La transaction fait partie de la stratégie d'Eni visant à diversifier géographiquement son portefeuille global et à le rendre de plus en plus équilibré le long de la chaîne de valeur.

Eni est présent dans le secteur en amont des Émirats arabes unis à partir du mois de mars 2018, date à laquelle il a été attribué par ADNOC le 10% des concessions de Umm Shaif et Nasr et le 5% de celui de Lower Zakum, suivi en novembre de la même année de la cession. 25% de la concession de Ghasha, méga projet offshore de l’ADNOC. Le 12 en janvier dernier, Eni a reçu le 70% dans les concessions d’exploration offshore appelées Block 1 et Block 2.

Eni au Moyen-Orient, ainsi qu'aux Émirats arabes unis, est également présente à Oman, à Bahreïn, au Liban et en Irak.

Eni: finalisation des accords avec ADNOC sur le raffinage et le négoce dans le cadre du partenariat stratégique

| ÉCONOMIE |