Eni et Sonatrach conviennent d'augmenter l'approvisionnement en gaz de l'Algérie via Transmed

Vues

En présence du président de la République algérienne Abdelmadjid Tebboune et du président du Conseil Mario Draghi, du président de Sonatrach, Toufik Hakkar, et du directeur général d'Eni, Claudio Descalzi a signé aujourd'hui à Alger un accord qui permettra à Eni de augmenter les quantités de gaz transportées par le gazoduc TransMed / Enrico Mattei, dans le cadre des contrats de fourniture de gaz à long terme en place avec Sonatrach à partir des prochains mois d'automne, confirmant la forte coopération entre les pays.

Cet accord utilisera les capacités de transport disponibles du gazoduc pour assurer une plus grande flexibilité d'approvisionnement en énergie, fournissant progressivement des volumes croissants de gaz à partir de 2022, jusqu'à 9 milliards de mètres cubes de gaz par an en 2023-24.

La signature a eu lieu lors de la visite du président du Conseil des ministres italien, Mario Draghi, au président de la République algérienne démocratique, Abdelmajid Tebboune, suite à la signature d'une lettre d'intention plus large visant à renforcer la coopération dans le domaine de l'énergie entre les Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra et le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, au nom de leurs gouvernements respectifs, en présence du Premier ministre algérien Aymen Benabderrahmane, du ministre algérien de l'Énergie Mohamed Arkab et du ministre italien de la Transition énergétique.

L'accord entre Eni et Sonatrach, dont les bases avaient été posées lors de la précédente visite à Alger de Descalzi et du ministre italien des Affaires étrangères Di Maio le 28 février dernier, a été défini et signé en un temps record à l'issue d'intenses négociations qui ont mené le top management de la deux entreprises impliquées dans le mois dernier. Les nouveaux volumes de gaz couverts par l'accord sont également le résultat de l'étroite collaboration dans le développement de projets gaziers en amont qui, à travers le modèle distinctif de voie rapide d'Eni, apporte une accélération significative à la production du potentiel des champs algériens.

Le PDG d'Eni Descalzi a remercié les institutions algériennes et Sonatrach et a déclaré : « Aujourd'hui est un jour spécial pour les relations entre l'Italie et l'Algérie, en particulier pour Eni et Sonatrach : grâce à la collaboration étroite et de longue date entre les deux sociétés, il a été possible en si peu de temps et avec un énorme effort commun pour signer cet important accord qui consolide davantage le partenariat entre les entreprises et renforce la coopération entre nos pays ».

Eni est présent en Algérie depuis 1981 ; avec une production en capital de 100.000 2 2050 de barils d'équivalent pétrole par jour, c'est la plus importante société internationale du pays. En plus d'un ambitieux programme d'exploration et de développement, Eni évalue les opportunités dans les secteurs des énergies renouvelables, de l'hydrogène, du captage, de l'utilisation et du stockage du COXNUMX et du bioraffinage, conformément à son engagement à atteindre la neutralité carbone d'ici XNUMX.

Eni et Sonatrach conviennent d'augmenter l'approvisionnement en gaz de l'Algérie via Transmed